WALL STREET SE TERMINE

(Reuters) – La Bourse de New York a clôturé en baisse de 0,48% vendredi, suite à l’annonce de Donald Trump, qui a révélé qu’il avait contracté le coronavirus un mois avant l’élection présidentielle américaine.

L’indice Dow Jones a perdu 134,09 points à 27 682,81. Le plus grand S & P-500 a perdu 32,36 points, soit 0,96%, à 3 348,44. Le Nasdaq Composite a reculé de 251,49 points (-2,22%) à 11075,02 points.

Donald Trump a annoncé tôt vendredi qu’il avait contracté le nouveau coronavirus, tout comme son épouse Melania, un peu plus de trente jours avant l’élection présidentielle.

Son test positif bouleverse naturellement la campagne présidentielle car le président sortant, qui a minimisé la gravité de l’épidémie au cours de ses premiers mois, est en retard sur Joe Biden dans les intentions de vote à l’échelle nationale.

L’information, qui ne fait qu’accroître les incertitudes sur l’issue de l’élection du 3 novembre, a conduit les investisseurs à reculer dès que les marchés se sont ouverts aux valeurs refuges.

VALEURS

Suite à leurs progrès au cours des dernières sessions, les géants du numérique Apple, Microsoft et Amazon.com, tous en baisse de près de 3% à la clôture, ont enregistré les plus grosses pertes pour le S&P et le Nasdaq.

Tesla, pour sa part, a plongé de plus de 7% après avoir enregistré des ventes record au troisième trimestre, qui n’ont cependant pas répondu aux attentes des investisseurs.

Les compagnies aériennes profitent de la perspective d’une nouvelle aide gouvernementale.

(, Version française Jean-Philippe Lefief)