Cela montre votre détermination à combattre l’islam radical, sans pointer du doigt toute la communauté musulmane. Visez des résultats à court terme, tout en promettant de combattre le mal à ses racines. Emmanuel Macron a participé à un exercice d’équilibriste, lors de la présentation de son plan de lutte contre le « séparatisme islamiste », Vendredi 2 octobre, aux Mureaux (Yvelines). Comme s’il avait choisi, sur ce sujet délicat, où son discours était très attendu un an et demi avant l’élection présidentielle, de rester fidèle à sa doctrine originelle du «en même temps».

Accusé par la droite et l’extrême droite de montrer « la faiblesse » Dans ce domaine, le chef de l’Etat a d’abord prononcé un discours ferme, supposant désigner  » le problème « , de manière « Direct ». « L’islamisme radical est au cœur du problème: appelons-le »déclara-t-il. Il ne s’agit plus de faire un détour, d’évoquer des « Séparatisme ». Cette fois, il n’en a nommé qu’un. Façon de couper l’herbe sous les pieds de ses adversaires, qui lui reprochent d’être  » inconfortable «  avec le terme de« Islamisme ».

Au-delà des mots, Macron a annoncé un arsenal de mesures visant à « Renforcer la laïcité » et pour « Consolider les principes républicains » dans tous les domaines sensibles à la propagation de l’idéologie islamiste. Obligation de enseignement à l’école à partir de 3 ans et non à domicile, à quelques exceptions près, notamment pour des raisons de santé; lettre de laïcité pour toute association sollicitant une subvention publique; Extension de l’obligation de neutralité aux salariés des entreprises de service public déléguées …

Ces multiples dispositions figureront dans un projet de loi qui sera présenté le 9 décembre en Conseil des ministres. Avec l’objectif de « Libérer l’Islam de France des influences étrangères », en particulier en contrôlant davantage le financement des mosquées.

READ  Gagnez le meilleur en jouant à des jeux de casino en ligne

«Ghettoïsation» de certains quartiers

Le locataire de l’Elysée s’est toutefois soucié de souligner que cette offensive n’était pas destinée « Stigmatiser » tous les musulmans. Mais contrairement à « Isoler le problème de l’islamisme radical » Ne pas tomber « Dans le piège de l’amalgame. » « Toute la stratégie de lutte contre le séparatisme vise à protéger les musulmans, car ils sont les principales victimes de l’islamisme »., nous insistons sur l’Elysée.

Vous avez 55,73% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.