(CercleFinance.com) – La Bourse de Paris ne termine pas au plus haut de la journée (enregistré à 5058) et le niveau de 5050 a de nouveau bloqué la progression du CAC40 qui affiche + 1,4% en clôture, à 5043Pts.

Wall Street a cependant offert un bon support technique avec une réouverture «haussière» suivie d’une accélération progressive entre 15h30 et 17h30.

C’est encore plus spectaculaire en milieu de séance: le Dow Jones s’envole de + 2,4% à 28150, le S & P500 + 2,6% et le Nasdaq franchit la barre des + 3%, le Nasdaq-100 la marque de + 3,3% vers 11440 (après -4,8% mardi soir).

«A chaque test de la résistance principale de 5 050 points, une force de rappel renvoie l’indice CAC 40 à la zone fragile aux points d’inflexion à 4950 et 4910 points. Sous pression, le CAC 40 continue de monter et descendre en alternance de haut en bas, à la recherche d’une tendance forte », commentent les équipes de Kiplink.

NB: le CAC40 s’échange au-dessus de 5,055Pts ce soir.

Couplée à une baisse des valeurs technologiques, la crise sanitaire continue de peser sur le moral, la Commerzbank a noté que si les taux d’infection continuent de baisser aux États-Unis, le nombre de cas continue d’augmenter dans la zone euro. (Encore une fois, quels sont ces “ cas ”, car la grande majorité sont asymptomatiques et non contagieuses, l’augmentation des hospitalisations en “ quarts de travail ” est réelle … mais elle s’élève à quelques dizaines de cas par jour, contre plusieurs milliers à la fin de mars).

READ  Plusieurs cas de Covid-19 parmi le personnel de McDonald's

Ce mercredi, aucune donnée statistique importante n’était attendue, ni en Europe ni aux Etats-Unis.

Dans l’actualité boursière, LVMH (quasi stable à -0,09%) annonce “ ne pas pouvoir réaliser l’acquisition de Tiffany (au prix de 16 milliards de dollars) en l’état ”, à la demande du gouvernement français (M. Le Drian expliquera pourquoi l’Etat s’oppose à l’opération: apparemment comme mesure de rétorsion contre les surtaxes américaines, qui affectent également les vins et spiritueux vendus par LVMH aux Etats-Unis).

Ce que le marché comprend depuis la chute des ventes de Grand Containment et Tiffany, c’est que LVMH souhaite que les conditions financières de l’accord soient renégociées (ce qui ne semble surprendre personne).

Tiffany tombe à 110 $ et les conséquences juridiques sont complexes.

Après plusieurs semaines de glissement à contre-courant du secteur et du CAC40, Orange se redresse enfin à + 4,8% (le titre offre un rendement de 7,5%).

ST-Micro, qui a disputé la 1ère place vers 16h30, a grimpé à + 7,3% à quelques minutes de la clôture (effet Nasdaq?).

«Airbus Group annonce une commande d’un hélicoptère lourd H215 à Nakanihon Air, l’un des plus grands exploitants d’hélicoptères au Japon, pour laquelle l’avionneur européen ne précise pas de conditions financières.

Solvay et Veolia annoncent la création d’un consortium d’économie circulaire, pour «proposer de nouvelles solutions qui promettent une gestion plus efficace des ressources des métaux utilisés dans les batteries de véhicules électriques lithium-ion».

Bénéteau (-12,4%) annonce envisager, pour les 16 sites de moulage et d’assemblage actifs de sa division navale (dont 10 en France), la fermeture, la vente ou la suspension de quatre sites (dont deux en France), et un ralentissement de l’activité sur trois sites (dont un en France) conduisant à la suppression d’un peu moins de 1 400 emplois.

READ  Johnson & Johnson Group lance la phase finale de l'essai clinique sur les vaccins