Les marchés boursiers européens sont prévus en légère hausse mercredi matin, suivant la progression des futures à Wall Street. Les investisseurs attendent avec impatience les résultats du concepteur de puces Nvidia, qui devraient servir de test pour les valorisations élevées du secteur de la technologie. De plus, les investisseurs européens prendront connaissance des indices d’activité PMI “flash” pour le mois d’août, susceptibles d’avoir un impact sur la tendance.

Les contrats à terme indiquent une hausse prévue de 0,23% pour le CAC 40 à Paris, de 0,37% pour le Dax à Francfort, de 0,2% pour le FTSE à Londres et de 0,18% pour le Stoxx 600.

Nvidia a été le principal bénéficiaire de l’essor de ChatGPT et d’autres applications d’intelligence artificielle (IA) générative, ce qui explique en grande partie la progression du S&P 500 cette année. Cependant, les marchés actions restent sous pression face à la hausse des rendements obligataires et en prévision du symposium de la Réserve fédérale à Jackson Hole.

Hier, la Bourse de New York a clôturé en ordre dispersé, seul le Nasdaq terminant en légère hausse. L’indice bancaire du S&P-500 a quant à lui terminé en baisse de 2,4% après que S&P Global a abaissé les notes de crédit et révisé les perspectives de plusieurs banques américaines.

En Asie, la Bourse de Tokyo a gagné 0,48% après avoir effacé ses pertes initiales, encouragée par l’orientation positive des futures à Wall Street. Les Bourses de Chine continentale reculent néanmoins, tandis que l’indice Hang Seng à Hong Kong est en passe de confirmer son rebond de la veille.

READ  Les ventes de l'entreprise française de vêtements Damartex augmentent de 11% pour l'exercice 21 à 764 millions d'euros

Le rendement des Treasuries à dix ans a reculé après avoir atteint un pic à son plus haut niveau depuis 2007. Le dollar est resté proche d’un pic de deux mois atteint la veille face à un panier de devises de référence.

Les cours du pétrole évoluent peu et restent sous pression, notamment en raison des craintes sur la demande liées aux difficultés de l’économie chinoise et à la perspective de taux d’intérêt élevés pendant une période plus longue que prévu.

Plusieurs indicateurs économiques sont à l’agenda du 23 août, dont les indices PMI manufacturiers et des services en France, en Allemagne, dans la zone euro et au Royaume-Uni.