Le déploiement de la 5G en France est imminent. Une fois que les fréquences radio que les opérateurs utiliseront pour transmettre cette nouvelle technologie de téléphonie mobile aura été attribué lors des ventes aux enchères organisées par l’Etat, les premières offres 5G seront proposées au grand public d’ici la fin de l’année, avant de se généraliser dans les mois à venir.

Lancer la 5G, c’est service cher pour les opérateurs. En plus des centaines de millions d’euros investis dans les bandes de fréquences, Orange, Bouygues Telecom, SFR et Free seront obligés de déployer le réseau conformément aux spécifications fixées par le régulateur des télécommunications, afin qu’il ne soit pas exclusif au grandes villes et que les deux tiers de la population peuvent y accéder dans les cinq ans. Il reste à voir si ces frais seront reportés sur la facture de l’abonné.

Le secrétaire d’État au numérique a souhaité mardi sur Europe 1 qu’il y ait “pas d’explosion de prix”, fondée sur une forte concurrence entre les opérateurs pour «baisser les prix». Si l’on se fie aux premiers commentaires de l’étranger, la 5G n’est pas vraiment synonyme de surfacturation pour le moment. Sauf en Suisse, où les opérateurs ont opté pour un positionnement très premium. Gains de flux marginaux La première phase de déploiement, visant notamment à éviter la saturation des antennes 4G, ne doit pas inciter les opérateurs français à exploser.

De 40 à 95 euros pour les premiers forfaits

Avec plus de 300 sites de test 5G dans tout le pays et éventuellement le nombre maximum de blocs de fréquences autorisés, Orange C’est l’opérateur le mieux préparé pour la 5G. Selon les indiscrétions du site iGeneration, le premier acteur de la téléphonie en France pourrait rapidement l’inclure dans ses packages, avec une enveloppe initiale de 70 Aller proposé autour 40 euros par mois et une nouvelle offre illimitée et données 4G et 5G à 95 euros par mois. Soit une augmentation de prix de 30 euros par rapport au forfait actuel le plus cher de l’opérateur fixé à 65 euros pour 150 Go de 4G.

READ  Louis Vuitton lance une visière de protection de luxe

Désireux de devenir un pionnier de la 5G, Bouygues Telecom a lancé ses premières offres «5G ready» au début de l’été sans attendre l’attribution de fréquences pour la bande principale 5G. En effet, il est d’ores et déjà possible d’utiliser la 5G sur les bandes 4G existantes, celles de 700, 800 et 900 MHz. Les premiers plans de Bouygues comprennent un engagement de deux ans et trois enveloppes data de 60, 90 et 120 Go proposées dans une gamme de de 40 à 70 euros par mois.

À ses côtés, Gratuit prévu de descendre dans le sable juste avant la saison de Noël. Annonces SFR ils attendent toujours.

Une guerre des prix avec les opérateurs low-cost?

Il y a huit ans, le lancement de la 4G provoquait une légère inflation du prix des forfaits téléphoniques. Mais l’arrivée de Free dans le paysage des télécommunications avait soudainement réorganisé les cartes, obligeant les opérateurs historiques à égaler les prix réduits proposés par l’entreprise de Xavier Niel.

En outre, les prix des forfaits devraient baisser dans les années à venir, car les opérateurs commenceront à proposer la 5G via leurs marques «à bas prix». Sosh, rouge Oui B & Vous. Une nouvelle guerre des prix qui pourrait coïncider avec les premiers forfaits 5G remarquables car les avantages de la prochaine génération de réseaux mobiles ne seront pas convaincants pour le grand public avant quatre à cinq ans.

La rédaction vous recommande


Lire la suite