Publié le jeudi 03 septembre 2020 à 21:50

Le ministre de l’Economie a également demandé aux Français d’aider le gouvernement à relancer l’économie française en dépensant leur épargne.

ET le plan de relance, présenté ce jeudi, « Massivement » soutient les entreprises car « ce sont les entreprises qui ont le plus souffert de la crise », « nous n’oublions pas les foyers », a déclaré jeudi soir le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, France 2, ajoutant que le gouvernement avait « massivement protégé les employés, pour éviter des centaines de milliers de licenciements ». « Nous avons fait tout notre possible pour les employés et les entreprises. Nous allons continuer », a-t-il déclaré.

Evoquant le système de grève partielle mis en place au début de la détention à la mi-mars, le locataire de Berçy a assuré que le cas échéant, le gouvernement entendait l’élargir.

Limité actuellement à six mois, ce système prévoit une rémunération de 84% du salaire net du salarié (72% en octobre). Cette mesure, qui bénéficie à plusieurs millions de Français, est actuellement programmée pour durer jusqu’à la fin de l’année.

« Pour les secteurs les plus exposés – hôtels, cafés, restaurants, événements – il y aura une grève partielle jusqu’à la fin de l’année. Si après cela nous devons la maintenir, nous la maintiendrons », a déclaré le ministre. « Pour le moment, ce n’est pas prévu mais nous avons toujours répondu»a-t-il ajouté, expliquant être conscient de« cette angoisse de millions de Français pour leur emploi ».

Environ 2,4 millions d’employés du secteur privé travaillaient à temps partiel en juillet, plus de deux millions de moins qu’en juin, selon une estimation fin août de Dares, le service statistique du ministère du Travail. Il y en avait 8,8 millions en avril. Un autre dispositif d’activité partielle, un dispositif «long terme», présenté par l’exécutif comme un «bouclier contre le licenciement», a également été mis en place fin juillet pour certains secteurs confrontés à une baisse d’activité durable. comme l’aéronautique.

READ  Le ministre met en avant Monaco comme pôle d'investissement

Les Français ont demandé à dépenser leurs économies

Jeudi soir Bruno Le Maire aussi a demandé aux Français de « dépenser de l’argent, investir dans l’économie pour réactiver cette machine économique ». Les Français ont économisé 100 000 millions d’euros depuis le début de la crise « soit le même montant que le plan de relance », a souligné le ministre. « Oui, ce sont des économies préventives pour faire face aux temps difficiles à venir, mais la meilleure façon de surmonter ces temps difficiles est de nous aider à relancer l’économie en dépensant cet argent dans l’économie française », at-il poursuivi.

Bruno Le Maire a également déclaré une fois de plus que « la dette sera payée ». « Toutes les dettes devront être annulées. Le choix que nous faisons est simple: aujourd’hui, nous devons protéger les salariés et les entreprises. Demain, nous devrons réactiver l’économie et rembourser les dettes: nous le ferons grâce à la croissance », a expliqué le ministre qui estime que « d’ici deux ans, nous aurons le même niveau de développement économique qu’avant la crise ».