A quelques jours du carnaval de Rio, le Brésil menacé par la dengue

Rio de Janeiro a déclaré l’état d’urgence en santé publique en raison de l’augmentation drastique des cas de dengue. Face à cette situation critique, les autorités de la ville ont ouvert dix pôles de soins afin de soulager la pression sur les hôpitaux.

Cette épidémie de dengue ne se limite pas seulement à Rio de Janeiro, mais touche également les villes de São Paulo et Brasilia. Le Brésil a enregistré quatre fois plus de cas de dengue au cours des cinq premières semaines de l’année par rapport à la même période de l’année précédente. Le nombre de morts dus à cette maladie a également augmenté, avec 31 décès confirmés et 234 autres en cours d’analyse, selon le ministère de la Santé.

Pour faire face à cette crise sanitaire, les autorités ont pris des mesures pour contrôler la propagation de la dengue. À Sao Paulo, un centre d’opérations d’urgence a été mis en place pour surveiller la propagation de la maladie. De plus, un drone a été testé pour répandre du larvicide dans des endroits difficiles d’accès, afin de neutraliser les moustiques vecteurs de la dengue.

Rio de Janeiro a déclaré à la fois l’état d’urgence en santé publique et a ouvert dix pôles de soins pour faire face à cette situation critique. En outre, une campagne de vaccination gratuite sera organisée en février, visant à cibler 3,2 millions de personnes. Cependant, la date exacte de cette campagne n’a pas encore été annoncée. Les autorités envisagent également d’augmenter les doses disponibles en produisant des vaccins au Brésil, en raison de la capacité de production limitée du laboratoire japonais Takeda.

READ  Covid-19 : progression dun nouveau variant, JN.1, à lapproche des fêtes de fin dannée

Face à cette situation alarmante, il est essentiel que les autorités locales et nationales prennent des mesures pour contrôler la propagation de la dengue. Il est également crucial que la population se mobilise et suive les recommandations sanitaires fournies par les autorités, afin de prévenir la propagation de cette maladie potentiellement mortelle.