Corinne Deacon (sélectionneuse de l’équipe de France, victorieuse 2-0 en Serbie vendredi en qualifications pour le Championnat d’Europe): «Nous sommes heureux parce que nous venons pour les trois points et c’est tout. Nous savions que ce ne serait pas facile. Très satisfait du résultat. Les filles ont fait le boulot dans le premier quart d’heure en marquant ces deux buts, et heureusement parce que plus tard on a vu que ce n’était pas facile.

C’est difficile à comparer avec le match de novembre. (Victoire 6-0)C’était dans un état totalement différent, six mois s’étaient écoulés depuis que nous nous sommes vus. En fait, nous manquions d’automatisation, c’était très clair. Maintenant, nous avons également eu beaucoup de changements, nous devons donner du temps dans le temps. Nous avons marqué deux buts de plus que le rival sans encaisser. Tout n’est pas parfait, c’est vrai, mais nous avons dit que notre priorité serait de venir chercher les trois points. Il est vrai que le jeu n’était pas extraordinaire, mais pour gagner les trois points c’était fondamental.

Surtout nous manquions de largeur, nous insistions un peu trop avec le jeu dans l’axe. Nous manquions également de mobilité. Et quand il y en a eu, on a fait les mêmes appels, on a dû ajouter un peu de variété et on ne savait pas comment faire. Mais les conditions étaient rudes, les filles ont fait leur travail en marquant deux buts. “