Farid El Melali, attaquant du Sco d’Angers, ici contre Rouen. – L. Benoist / AFP

Six mois de prison avec sursis. C’est ce que le tribunal d’Angers a décidé jeudi contre l’attaquant OCS Farid El Melali, 23 ans, accusé de
affichage sexuel deux jeunes femmes.

Le joueur de Ligue 1 a été attaqué par deux plaintes pour les actes commis les 16 et 17 avril, ainsi qu’entre le 28 mars et le 26 avril. Sa condamnation était accompagnée d’une suspension probatoire de 18 mois et d’une obligation de soins psychiatriques, en plus d’une amende de 2 000 euros. Il devrait également compenser
victimes, qui sont voisins du jeune homme, pour le préjudice moral subi.

Une victime “toujours terrifiée”

«Mon client a été particulièrement surpris. Il est venu à sa fenêtre deux jours de suite en même temps, ce qui a déclenché des crises d’angoisse. Il a décidé de quitter sa maison après confinement «Sophie Dufourgburg, avocate d’une des victimes, m’a répondu.

«Mon client est toujours terrifié de le revoir. Elle travaille dans un brasserie au centre et avait été paralysée, contrainte d’interrompre son service, lorsqu’elle l’a rencontré », a déclaré Philippe Goupille, avocat de la deuxième victime. Pour sa part, l’avocat de Farid El Melali a refusé de commenter la décision.

Mercredi, un autre attaquant du SCO, Stéphane Bahoken, a été condamné à quatre mois de prison avec sursis cette fois pour violences, insultes et menaces de mort contre son ex-partenaire, ainsi qu’à trois mois de prison avec sursis pour délit de la route.

READ  Un tribunal suisse refuse de retirer le juge du nouveau procès de Sun Yang