Certaines des personnes qui ont aidé à charger le matériel des instruments de recherche par satellite sur les eaux de surface et la topographie océanique (SWOT) sur un avion C-17 posent pour une photo. La charge utile a quitté la base de la réserve aérienne de March dans le comté de Riverside, en Californie, le 27 juin 2021 et se dirige vers la France. Une fois que le matériel de recherche SWOT aura atteint une salle blanche près de Cannes, en France, les ingénieurs et techniciens termineront l’assemblage du satellite au cours de la prochaine année.

SWOT mènera des études mondiales sur les eaux de surface de la Terre. En mesurant sa hauteur, les chercheurs peuvent suivre le volume et l’emplacement de la ressource finie dans le monde. Les données aideront à surveiller les changements dans les plaines inondables et les zones humides, à mesurer la quantité d’eau douce entrant et sortant des lacs et des rivières et retournant dans l’océan, et à suivre les changements régionaux du niveau de la mer.

SWOT est développé conjointement par la NASA et le Centre national d’études spatiales (CNES), avec des contributions de l’Agence spatiale canadienne (ASC) et de l’Agence spatiale britannique (UKSA). JPL, géré pour la NASA par Caltech à Pasadena, en Californie, dirige la composante américaine du projet. Pour la charge utile du système de vol, la NASA fournit l’instrument d’interféromètre radar en bande Ka (KaRIn), un récepteur scientifique GPS, un rétroréflecteur laser et un radiomètre à micro-ondes à deux faisceaux. Le CNES fournit le système intégré de radiographie et d’orbitographie par satellite Doppler (DORIS), l’altimètre nadir et le sous-système RF KaRIn (soutenu par l’UKSA). CSA fournit l’ensemble émetteur haute puissance KaRIn. La NASA fournit des services de lancement associés.

READ  Découvrez la zeptoseconde, l'unité de temps la plus courte jamais mesurée