Le match: 5-34

Après ce franc succès anglais en Italie, le XV de France sait parfaitement ce qu’il lui reste à faire ce soir à Saint-Denis: gagner avec un bonus offensif prenant soin de son avantage favorable au tableau de bord contre l’Irlande qui ne débarque pas au Stade de France comme bouc émissaire, loin de là. Le cadre est clair et ce sont les Anglais qui l’ont construit dans ce Tournoi prolongé en raison de Covid-19 à l’issue de ce match plein de suspense faute de haute qualité technique.

A Rome, les Anglais découvrent à contrecœur qu’il y a peu de distance entre le Capitole et le rocher tarpéien. Après cinquante minutes de difficultés majeures, alimentées par un choix tactique de coups de pied médiocres et hors de propos, les Anglais semblaient trouver le fil de leur jeu sans que cela soit très évident. Sans match de préparation, les hommes d’Eddie Jones ont montré qu’ils manquaient, en fait, de compétition. Ce dont les Italiens ont profité pour leur tenir tête courageusement.

Ils ont même failli prendre l’avantage à la 34e minute, mais l’arbitre français, M. Pascal Gauzère, les a écartés après un appel vidéo test sur un ballon porté alors que les Anglais n’avaient qu’une petite avance (5-10). les deux équipes partageant les épreuves à l’époque: Youngs 5e et Polledri 18e. Étonnamment généreux et bien disposés en défense, les Italiens pouvaient s’attendre à un exploit.

Mais le XV de la Rose, profitant d’une supériorité numérique (carton jaune contre Polledri en 39 pour jeu déloyal), a rajouté un essai de ce jeune voyou (42e) et un autre actuel de George (51e) sur le ballon porté. Sans génie, voire parfois très laborieux, les Anglais ont réussi à obtenir ce qu’ils étaient venus chercher à Rome sans grande conviction offensive: un bonus offensif, gagnant un peu moins d’un quart de la fin par Curry (67e).

READ  Vendée Globe 2020: la course de qualification en direct

sept

Le nombre d’éditions du Tournoi des Six Nations depuis le dernier succès italien à Rome. C’était en 2013 contre la France.

Le joueur: Ben Youngs double en manche

Un essai de 5 minutes pour ouvrir ce match avec une avance de terrain complète en relief, puis un doublé dans la deuxième minute de la deuxième période sur un exploit individuel derrière un ruck grâce à une fausse passe – demi de mêlée Ben Youngs ( 31 ans, 100 sélections avec le XV de la Rose) a marqué les deux premiers essais pour son équipe, puis en difficulté offensive face à une défense italienne accrocheuse et bien en place. Il n’est pas surprenant que le demi de mêlée anglais ait été élu meilleur joueur du match.