Le Ministre de l’Éducation et la Première Ministre expriment leur indignation face à une lettre choquante du rectorat de Versailles envoyée à la famille d’un jeune lycéen victime de harcèlement scolaire, qui a tragiquement mis fin à ses jours. Le rectorat qualifie de propos inacceptables les récriminations des parents remettant en cause l’attitude du personnel de l’établissement. La Première Ministre souligne une défaillance dans la réponse du rectorat aux préoccupations des parents.

Face à cette situation tragique, le Ministre de l’Éducation a ordonné une enquête administrative afin de tirer les conclusions nécessaires, y compris concernant les sanctions qui pourraient être prises. Une réunion sera également organisée avec tous les recteurs et rectrices afin d’effectuer un audit des cas de harcèlement signalés aux rectorats au cours de l’année précédente.

Il est important de souligner que le lycéen avait déjà signalé des faits de harcèlement en décembre 2022 et que ses parents s’étaient plaints auprès du proviseur en mars 2023. La réponse du proviseur avait été que la situation devait être évaluée afin de décider des mesures à prendre. Malheureusement, le lycéen s’est pendu le lendemain de sa rentrée dans un autre établissement, à Paris.

Cette affaire met en lumière la nécessité de lutter contre le harcèlement scolaire et de répondre de manière adéquate aux signalements. Les autorités ont promis de prendre des mesures fortes pour que de tels drames ne se reproduisent plus à l’avenir. La société dans son ensemble doit se mobiliser pour soutenir les victimes de harcèlement et encourager un environnement scolaire sain et bienveillant.

READ  Incendie mortel à Grasse : piste criminelle privilégiée, suspect aperçu sur vidéosurveillances