Le parquet suisse (MPC) a décidé d’élargir son enquête contre Michel Platini et Sepp Blatter, a révélé ce vendredi Le monde et Mediapart. Dans le cas du prétendu paiement «injuste» par la FIFA de 2 millions de francs suisses (1,8 million d’euros) à Michel Platini début 2011, l’ancien chef de la fédération internationale est désormais poursuivi par “Suspicion de fraude, d’abus de confiance et de gestion déloyale”. L’ancien président de l’UEFA vise désormais “Fraude présumée et possible abus de confiance”. Cependant, aucune nouvelle donnée n’est apparue dans cette affaire, qui a mis fin en 2015 aux deux carrières masculines dans le football. “C’est une implacabilité judiciaire de maintenir le tourniquet des accusations de manière retardée et de prolonger ainsi la procédure ouverte”, a réagi l’entourage de l’ancien président de l’UEFA à L’équipe. “J’ai la conscience tranquille et je n’ai rien à me reprocher”, Sepp Blatter a déclaré au Monde.

Après l’avoir entendu pour la première fois, en septembre 2015, en tant que témoin assisté, le MPC a informé Platini que la procédure n’était pas “Non réalisé” à son ” trouver “, en mai 2018. Cependant, en juin dernier, la procédure pénale a été étendue à l’ancien chef de l’UEFA pour “Soupçon de participation à une gestion déloyale” Oui “Sur suspicion de falsification dans les titres”. Après la dernière audition de Platini par le MPC, le 16 novembre selon le Monde, le procureur fédéral Thomas Hildbrand explorerait l’idée que le fameux paiement aurait correspondu, en 2011, à une transaction «politique». En d’autres termes, Platini ne se présente pas à la présidence de la FIFA en échange de la rémunération due par l’organisation, pour un travail de conseil effectué par «Platoche» entre 1998 et 2002, sans contrat écrit. Une hypothèse balayée par le champ Platini.

READ  Football Ligue 1 - Canal +: Une pétition réclame le retour de Stéphane Guy