Le corps de Victorine Dartois a été retrouvé lundi près d’un étang à Villefontaine (Isère), non loin du chemin que l’adolescent a dû emprunter pour rentrer chez lui. Le jeune de 18 ans avait disparu samedi soir vers 19 heures. Pour ses proches, la douleur est incommensurable.

[Victorine], c’était de la joie et de la bonne humeur. C’était un délice. Elle était une petite beauté. C’était une femme aimée. Notre cœur a cessé de battre. Je pense à ses frères et sœurs … nous sommes dévastés»témoigne Karl Dartois, l’oncle de la victime, quelques heures après l’annonce de la découverte macabre, toujours sous le choc.

Humainement c’est insupportable“se lamente un ami de la famille.”Nous essaierons de les accompagner au mieux en étant à leurs côtés»Ajoute-t-il. Le corps de la jeune femme a été retrouvé dans une zone boisée, difficile d’accès, non loin d’un stade où elle aurait passé son dernier coup de fil à 19 heures samedi. La victime avait donné l’alerte à 21 heures. : 30 heures et, bien que Victorine soit majeure, son absence a été immédiatement prise au sérieux.

Face à la tournure de l’affaire, le procureur de Vienne a cédé compétence en faveur du centre pénal de Grenoble. “Évidemment, mes pensées aujourd’hui vont principalement à la famille, aux parents, au frère et aux sœurs de Victorine que j’ai accueillis avant de m’y rendre. […] Nous continuerons les enquêtes (…) pour comprendre ce qui s’est passé»a déclaré lundi le magistrat.

READ  A l'Assemblée nationale, les députés LR et LREM quittent une réunion devant un étudiant syndical voilé