17 juillet 2023

La France et l’Inde vont lancer un programme de coopération sur les petits réacteurs modulaires et les réacteurs modulaires avancés. L’annonce est intervenue après une rencontre à Paris entre le Premier ministre indien Narendra Modi et le président français Emmanuel Macron, au cours de laquelle ils ont pris acte des progrès réalisés sur le projet de six centrales électriques EPR à Jaitapur, en Inde.

Entretiens entre les délégations française et indienne, conduites par le président Macron et le Premier ministre Modi (Image : Cabinet du Premier ministre indien)

À l’invitation de Macron, Modi a conclu une visite historique en tant qu’invité d’honneur à l’occasion de la fête nationale de la République française à l’occasion du 25e anniversaire du partenariat stratégique Inde-France.

Les dirigeants ont eu des entretiens en face à face et au niveau de la délégation à l’Elysée à Paris le 14 juillet.

Dans une déclaration commune à l’issue des pourparlers, ils ont déclaré: “La France et l’Inde reconnaissent que l’augmentation de la part des sources propres dans le mix énergétique est nécessaire pour atteindre les objectifs à long terme de l’accord de Paris. Ils s’engagent à travailler ensemble à cette fin, soulignant l’importance d’aborder simultanément les questions de sécurité énergétique. La France et l’Inde partagent la conviction que les solutions durables dans la lutte contre le changement climatique passent par l’utilisation de l’énergie nucléaire.

Le communiqué ajoute que les deux pays ont convenu de “travailler à l’établissement d’un partenariat sur les réacteurs modulaires de faible et moyenne puissance ou les petits réacteurs modulaires (SMR) et les réacteurs modulaires avancés (AMR)”. Par ailleurs, la France et l’Inde poursuivront leur coopération sur le réacteur de recherche Jules Horowitz (JHR) “pour le développement des technologies nucléaires et renforceront leurs échanges”.

READ  les avenues prévues par Emmanuel Macron à la veille de son discours

Le réacteur Jules Horowitz, en construction à Cadarache dans le sud de la France, sera utilisé pour tester des matériaux et des combustibles pour les conceptions actuelles et futures de réacteurs nucléaires. Le réacteur est construit dans le cadre d’un consortium international d’instituts de recherche de Belgique, de République tchèque, de Finlande, de France, d’Espagne, de Suède, du Royaume-Uni et de la Commission européenne, ainsi que de grandes entreprises telles qu’EDF, Framatome et TechnicAtome. . Des partenaires indiens et japonais ont également rejoint le consortium.

La France et l’Inde ont également été “remerciées pour les progrès accomplis” lors des discussions liées au projet nucléaire de Jaitapur.

En avril 2021, EDF a remis à Nuclear Power Corporation of India Ltd (NPCIL) son offre commerciale technique engageante pour la construction de six EPR à Jaitapur, dans l’État du Maharashtra. Cette offre est l’aboutissement d’un travail entamé avec la signature en 2018 d’un accord entre les deux sociétés et ouvre la voie à des discussions en vue d’un accord-cadre contraignant. L’offre d’EDF comprend la configuration technique détaillée des réacteurs, compte tenu des informations sur les conditions de site, et les modalités de fourniture des études d’ingénierie et des équipements pour les six réacteurs.

La centrale de Jaitapur, d’une capacité installée de 9,6 GWe, serait la centrale nucléaire la plus puissante au monde, générant environ 75 TWh par an, couvrant les besoins de consommation annuels de 70 millions de foyers indiens et évitant l’émission d’environ 80 millions de tonnes de CO2 par an.

NPCIL sera responsable de la construction et de la mise en service des unités, ainsi que de l’obtention de tous les permis et consentements nécessaires en Inde en tant que propriétaire et futur exploitant de l’usine. Cela inclut la certification de la technologie EPR par le régulateur indien.

READ  Covid-19: alerte sur le village naturiste du Cap d'Agde

Selon le communiqué conjoint, les pays “se sont félicités de la proposition d’EDF de former des ingénieurs et techniciens nucléaires civils indiens pour des projets impliquant la technologie EPR. Conformément à l’initiative Skills India, les organisations françaises concernées travailleront également avec leurs homologues indiens pour renforcer la formation dans le nucléaire terrain et encourager/faciliter les stages pour les étudiants indiens ».

Recherche et rédaction par World Nuclear News