Toujours invaincu au départ, le LOSC espérait prolonger cette série face à Nantes ce vendredi soir. En cette 5e journée et alors que les Mastiffs concédaient un nul non mérité sur le terrain de l’OM le week-end dernier, l’objectif semblait clair: prendre les trois et la position de leader provisoire. Mais attention à ces voisins nantais, dont le nul à domicile contre Saint-Etienne a vraiment caché une belle performance d’équipe. Gourcuff a envoyé le même onze dans le feu avec une différence, tenant Louza au milieu au lieu d’Abeid. Galtier lui a confié son 4-4-2 et son nouveau duo offensif Yilmaz-David qui n’ont pas encore trouvé le chemin du but.

Suite à cette annonce

Déterminés à corriger cela, les deux recrues se cherchaient et étaient au début du match. Seulement dans l’axe, le Canadien a lancé le Turc, qui sans un retour décisif de Girotto dans la surface, allait défier Lafont (6e). Les intentions étaient présentes en début de match alors que Yilmaz s’illustrait à nouveau d’une frappe vicieuse des 16 mètres et dégagée par le gardien (8e). Nantes a répondu avec un Fabio sur ses genoux. L’ailier a fait du bon boulot sur la gauche avant de voir le cuir lui revenir pour tenter sa chance (14e). Après un premier quart d’heure plutôt intéressant, le rythme a baissé malgré cette tentative contrée par Luiz Araujo (23e) et une domination un peu stérile de Lille.

Le LOSC est encore lent

Des ballons sur le dos de la défense inefficace, des centres qui n’ont pas pu trouver de receveur et si Kolo Muani trompait la surveillance Fonte avant d’échouer face à Maignan (38e), le LOSC a fini par être récompensé. Luiz Araujo a profité de deux erreurs de récupération pour corriger Pallois. Lafont s’est détendu à sa gauche mais Celik a suivi et est revenu à David, qui a marqué à l’aide du genou de Pallois (1-0, 43). Ce court avantage n’était pas immérité mais les Canaries sont sortis forts après la pause. En particulier, ce coup de Blas a été contré à la tête par Renato Sanches (48º). Excentrique sur le côté gauche, Moïse a suivi d’une puissante frappe au premier poteau d’un Maignan vigilant (56e).

READ  Touchdowns et transformation hors-jeu, les idées révolutionnaires d'Arsène Wenger

Le LOSC était loin d’être en sécurité lors de cette rencontre et il a fallu un certain temps pour se recentrer au retour des vestiaires. Conscient que son équipe avait encore la tête dans le vestiaire, Galtier a remplacé un David toujours décevant malgré sa présence dans le but de son équipe par un Ikoné plus agité (64e). L’ancien parisien n’a pas tardé à se montrer. Lancé à toute vitesse, il est entré dans une séance de dribbles avant de passer à Bamba en surface. L’ailier a ouvert le pied mais a trouvé le poteau (70º) et laissé le FCN en vie, qui a finalement abdiqué sur la faute d’Appiah sur Yilmaz dans la surface. Le Turc s’est rendu justice à lui-même (2-0, 87e) et a signé un nouveau succès pour les Nordistes.