«Je le dis aujourd’hui avec une forme de gravité: si nous ne réagissons pas collectivement, nous nous exposons à un risque élevé de reprise épidémique qui sera difficile à contrôler. “ C’est avec un avertissement que le Premier ministre, Jean Castex, a introduit, mardi 11 août à Montpellier, l’annonce de nouvelles mesures visant à endiguer la circulation du Covid-19.

“Depuis environ deux semaines, la situation épidémiologique évolue en effet dans la mauvaise direction”, a-t-il poursuivi, citant, à l’appui, le recensement de quelque 2000 cas par jour, contre mille trois semaines auparavant, un nombre d’hospitalisations (800 par semaine) et d’admissions en réanimation (100 par semaine) en hausse.

Après un conseil de défense consacré à l’épidémie dans la matinée, deux mesures principales ont été annoncées: d’une part, le Premier ministre a donné l’instruction aux préfets «Se rapprocher des élus locaux pour étendre au maximum l’obligation de porter un masque dans les espaces publics». “Nous devons aller au-delà” décrets existant dans plusieurs villes concernant cette obligation, a-t-il noté.

Lire aussi Coronavirus: quelles villes françaises imposent le masque au centre, sur les marchés ou dans tous les espaces publics?

Ensuite, M. Castex a annoncé la prolongation, jusqu’au 30 octobre, de l’interdiction des événements de plus de 5 000 personnes, qui devait initialement expirer en septembre. Les préfets auront le “Possibilité d’y déroger avec la vérification du strict respect des instructions sanitaires”, a-t-il ajouté, rappelant que“On ne peut pas tout attendre des pouvoirs publics, chacun exerce une part de responsabilité”.

Renforcer les contrôles

“Je constate moins de vigilance, moins de discipline, moins de solidarité, du moins de la part de certains d’entre nous, sans doute minoritaires mais trop nombreux”, dit-il, appelant tout le monde à réagir “Vigoureusement”.

L’objectif déclaré de ces renforts est d’éviter le recentrage: “Nous en avons déjà souffert, tout le monde s’en souvient, personne ne veut en faire l’expérience”, a déclaré le Premier ministre. Il a également promis d’améliorer la politique de dépistage, qui s’élève actuellement à 600000 tests par semaine, en particulier pour les populations et zones à risque, et de renforcer “Efficacité” mesures d’isolement.

READ  Il est payé à partir d'aujourd'hui: ce que vous devez savoir sur l'allocation de rentrée scolaire

En outre, les préfets sont invités à rédiger “Plans de contrôle” visant à vérifier le respect de toutes les règles de santé (masque, distanciation, etc.). En pratique, ce renforcement “Mobilisera nos forces de police et de gendarmerie” et mènera à “Verbaliser les violations”, a prévenu M. Castex.

Pour les établissements ouverts au public qui ne respectent pas les règles sanitaires, “Fermetures partielles”, à partir d’un certain temps (plutôt que total comme c’est le cas aujourd’hui), sera rendu possible. “Obligations de rapport pour les rassemblements de plus de dix personnes” sont également envisagés.

Lire aussi Coronavirus: visualisez l’évolution de l’épidémie en France et dans le monde

Notre sélection d’articles sur le coronavirus

Le Monde avec l’AFP et Reuters