Gabriel Attal veut interdire l’abaya à l’école, mais soutient l’expérimentation de l’uniforme dans certaines communes et établissements. Selon le porte-parole du gouvernement français, cette mesure vise à restaurer l’autorité à l’école et à créer un consensus politique, notamment avec les partis de droite.

Cette proposition a rapidement reçu le soutien des Républicains (LR), qui voient dans l’uniforme une solution pour lutter contre les inégalités et le harcèlement, ainsi que pour améliorer l’intégration sociale. Les élus de droite des Alpes-Maritimes ont notamment exprimé leur appui à cette expérimentation dans les collèges de leur département.

L’extrême droite a également pris position sur ce sujet, avec des maires qui se portent candidats pour le port de l’uniforme dans les écoles primaires de leur commune.

Cependant, certains estiment que d’autres sujets sont plus importants que celui de l’uniforme. Néanmoins, l’idée de l’uniforme avait déjà été mentionnée par Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle de 2017, bien qu’elle ait été opposée par Pap Ndiaye, alors ministre de l’Éducation.

Des députés soutenus par Brigitte Macron ont également proposé une loi sur le sujet, mais le projet avait été mis de côté jusqu’à récemment.

Avec la polémique suscitée par l’abaya à l’école, les partisans de l’uniforme voient maintenant une occasion de relancer le débat et de trouver un terrain d’entente avec les Républicains. Cependant, cette mesure suscite également des critiques et des réserves, certains considérant que d’autres problématiques éducatives méritent davantage d’attention.

READ  Emmanuel Macron renvoie Elisabeth Borne de Matignon dans le but de relancer son deuxième quinquennat - Le Monde