«Votre première mi-temps contre Saint-Étienne (finalement vainqueur 2-0) ne vous a-t-elle pas trop pénalisé?
On a mal commencé le match, c’est vrai, il peut y avoir 0-2 au bout de quinze minutes. Nous nous améliorons avec ces deux grandes opportunités Morgan (Samson) et Marley (Quoi) alors. Nous avons également pris beaucoup de risques et ils ont profité de cette contre-attaque pour marquer le deuxième but. C’est vrai que c’est un grand échec et une grande défaite pour nos fans, en plus de perdre cette opportunité d’être le premier.

Vous avez commencé, Balerdi à gauche et López en attaque. Vous avez éliminé ces deux joueurs à la mi-temps. Pourquoi ces élections?
Cela n’a pas bien fonctionné, c’est vrai. Lion (Balerdi), On l’a déjà essayé comme ailier à l’entraînement car Bouna (Sarr) Je n’étais pas à 100% pour commencer le jeu. C’était aussi une façon de laisser Sakai dans sa position naturelle. Mais ce n’est pas pour cela que nous avons marqué un but. Avec Max (López), C’était la même chose qu’à Paris, mais Saint-Étienne a fait la même chose que Paris, exerçant une pression très forte sur nous.

N’est-il pas urgent de recruter un attaquant?
On attend un peu, je vous l’ai dit: on cherche mais on n’est pas pressé. Je vous le dis sincèrement, cela peut être dans cette fenêtre de transfert ou dans la suivante. Darius (Béni) Il reviendra à Lille, c’est notre attaquant de référence.

N’avez-vous pas manqué plus d’agressivité dans ce jeu?
Nous n’étions pas sur eux, pas assez agressifs, mais nous avons également frappé des balles et raté des occasions. En seconde période, nous avons rapproché Sanson de l’attaquant pour accélérer la pression.

Que pensez-vous des décisions du comité de discipline?
Ok, moitié Kurzawa pour Amavi, c’est ce que je pensais. Benedetto, c’était une affaire délicate, un match a été sanctionné pour avoir touché le ballon pour l’éloigner, ce soir (Jeudi), il y a trois cas comme celui-ci, et l’arbitre n’a rien fait. “