Neymar, qui a accusé Marseille Álvaro González d’insulte raciste lors de son exclusion à l’issue d’une Classique orageuse dimanche (0-1), a fait son mea culpa et a demandé le calme ce lundi sur Instagram. « Cela m’attriste de voir le sentiment de haine qui peut être causé en se rebellant à chaud », L’attaquant brésilien écrit en portugais et en anglais, tout en maintenant ses accusations de racisme contre l’espagnol de l’OM.

« Aurais-je dû l’ignorer? » Je ne sais toujours pas … Aujourd’hui, l’esprit clair, je pense, mais à ce moment-là, mes coéquipiers et moi avons demandé de l’aide aux arbitres et ils nous ont ignorés. Tel est le problème! « , a justifié la star du PSG.

« Hier, je me suis perdu dans le match et je manquais de sagesse »

Au cours de ce match sulfureux, marqué en fin de match par l’exclusion de cinq joueurs, dont Neymar pour avoir giflé Álvaro González à l’arrière de la tête, l’attaquant brésilien du PSG a porté plainte aux arbitres, répétant à plusieurs reprises « racisme, non! » « ( » Racisme, non! « , En espagnol), en montrant le défenseur espagnol.

Le PSG a apporté son soutien à sa star qui, après le match, avait violemment attaqué Álvaro González sur les réseaux sociaux: « Mon seul regret est de ne pas avoir frappé cet idiot au visage, » a écrit sur Twitter.

La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) se penchera sur les cinq cartons rouges distribués en fin de match à partir de mercredi pour déterminer le nombre de matches de pénalité encourus par les Parisiens Neymar, Layvin Kurzawa et Leandro Paredes, et pour Marseille Dario Benedetto et Jordan Amavi.