Olivier Véran est ministre de la Santé depuis février 2020. – ISA HARSIN / SIPA

Le lendemain de l’annonce de Nouvelles mesures dans certaines régions dans le but de ralentir la propagation de la pandémie
coronavirus, Nicolás Bedos a publié ce jeudi sur les réseaux
un texte où il exprime sa marre la situation et appelle à la fin des masques et des gestes barrières. Un message qui a provoqué un tollé. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a répondu en personne à l’acteur et réalisateur français devant la commission d’enquête du Sénat.

“Je pense que pendant la période, nous devons être extrêmement attentifs, surtout lorsque nous avons beaucoup d’écoute autour de nous, notre façon de nous exprimer et le message que nous transmettons”, a-t-il commencé.

“Vivre même si cela signifie mourir, c’est une simple phrase”

«Vivre même si cela signifie mourir», a-t-il poursuivi, citant le texte publié par Nicolas Bedos, «est une phrase découpée en forme de cookie qui peut être lancée sur un blog, sur un compte Instagram. On peut avoir un effet de plateforme ou ça peut être un Je pourrai comprendre ce type de réflexion, si cela n’avait que des conséquences sur sa santé »

Et insistons: “Nous ne pouvons pas forcer les gens à prendre soin d’eux-mêmes malgré eux, mais nous pouvons forcer les gens à prendre soin des autres malgré eux.” […]. Une société qui choisit d’ignorer ses aînés, une société qui choisit d’ignorer leurs morts fragiles, précaires et évitables, ce n’est pas une société dans laquelle j’ai grandi et dans laquelle je veux éduquer mes enfants. “

Et de conclure: «La ceinture de sécurité, dans une voiture, n’est pas seulement destinée à protéger le conducteur, elle est également destinée à protéger les autres. “



669

Partager

READ  Postez une photo d'elle dans une robe rose!