Publié le:

Durban (Afrique du Sud) (AFP) – Les pluies devaient cesser dimanche dans l’est de l’Afrique du Sud ravagé par les inondations après que l’une des tempêtes les plus meurtrières de mémoire d’homme ait tué près de 400 personnes et laissé des dizaines de milliers de sans-abri.

Des inondations ont englouti cette semaine des parties de la ville côtière du sud-est de Durban et des zones environnantes, déchirant des routes, détruisant des hôpitaux et emportant des maisons et des personnes piégées à l’intérieur.

La ville de 3,5 millions d’habitants était nuageuse, mais le météorologue national du Service météorologique sud-africain, Puseletso Mofokeng, a déclaré que « les pluies sont en train de se dissiper ».

« La pluie va se dissiper complètement à l’approche de mercredi », a-t-il déclaré à l’AFP.

Mais les opérations de récupération et l’aide humanitaire se sont poursuivies dans la ville côtière de 3,5 millions d’habitants, dont les plages et les eaux chaudes de l’océan Indien auraient normalement été remplies de touristes de Pâques.

Le nombre d’appels d’urgence liés aux inondations avait diminué par rapport au début de la semaine dernière.

« Les services d’urgence sont toujours en alerte maximale dimanche matin », a déclaré à l’AFP Robert McKenzie des services d’urgence provinciaux du KwaZulu-Natal.

Il a plu samedi et dans la nuit, « mais maintenant il s’est arrêté », a déclaré McKenzie.

Pourtant, les services d’urgence étaient occupés à répondre à une scène dans le quartier de Pinetown où une maison s’est effondrée du jour au lendemain.

« Heureusement, maintenant, les eaux de crue se sont retirées et (certaines) routes ont été dégagées. Il est beaucoup plus facile d’accéder à la communauté », a-t-il déclaré.

READ  Un blitz diplomatique olympique vise l'Argentine pour la Ceinture et la Route de la Chine

Les chrétiens se sont rassemblés dans les églises de la ville pour prier pour les personnes touchées par les inondations alors qu’ils célébraient le dimanche de Pâques.

Carte de l’Afrique du Sud, montrant les zones qui ont eu le plus de précipitations ces derniers jours Eléonore HUGHES AFP/Archives

Le gouvernement et des organisations caritatives organisaient des secours pour les plus de 40 000 personnes rendues sans abri par les inondations déchaînées.

Le gouvernement a annoncé un investissement immédiat de 1 milliard de rands (68 millions de dollars) dans des fonds de secours d’urgence.

Hôpitaux et écoles détruits

La vice-ministre du Développement social, Hendrietta Bogopane-Zulu, a déclaré que quelque 340 travailleurs sociaux avaient été déployés pour offrir un soutien aux survivants traumatisés, de nombreux enfants et autres membres de la famille étant toujours portés disparus.

Le bilan s’est élevé à 398 morts samedi, tandis que 27 personnes étaient toujours portées disparues, a indiqué samedi le gouvernement dans un communiqué.

La plupart des victimes se sont produites à Durban, une ville portuaire et un pôle économique majeur.

Certaines parties de la ville sont sans eau ni électricité depuis lundi après que les eaux de crue ont détruit les infrastructures. Des habitants désespérés ont été vus en train de charger des seaux d’eau dans des caddies.

Des dizaines d’hôpitaux et des centaines d’écoles ont été détruits.

L’intensité des inondations a pris l’Afrique du Sud, le pays africain le plus avancé économiquement, par surprise.

Il a déjà vu des tragédies similaires dans des pays voisins comme le Mozambique, sujet aux cyclones.

READ  Orange annoncerait la semaine prochaine un forfait data illimité à 80 € / mois incluant la 5G

« La perte de près de 400 vies et de milliers de maisons, ainsi que l’impact économique et la destruction des infrastructures, obligent tout le monde à se mettre au travail », a déclaré Ramaphosa.

Le pays peine toujours à se remettre de la pandémie de Covid et des émeutes meurtrières de l’an dernier qui ont fait plus de 350 morts, principalement dans la région du sud-est désormais inondée.