La gagnante de Tony, Sarah Jones, incarne Yasmin, une mère et une femme qui ont abandonné sa carrière et qui cherchent maintenant désespérément à revendiquer quelque chose pour elle-même. Alexia Landeau (qui a co-écrit plusieurs épisodes et a été productrice exécutive) incarne Ell, une mère célibataire sans emploi de trois enfants de trois parents différents.

Malgré les difficultés du personnage, “On the Verge” est vraiment une comédie, et Delpy n’a pas peur de faire des blagues sur des sujets sérieux comme le stress enduré par les mères qui travaillent, la masculinité toxique ou la discrimination fondée sur l’âge. Dans l’une des premières scènes, Yasmin est interviewée par une femme qui a la moitié de son âge et on lui dit qu’elle est fondamentalement trop vieille. Lorsque Yasmin commence à paniquer et se serre la poitrine, le jeune intervieweur lui demande si elle a une crise cardiaque.

La scène détaille une expérience qui résonnera chez de nombreuses femmes ; Delpy donne au public la permission de rire, même lorsqu’il est recroquevillé.

“J’ai 46 ans, pas 96 !” Yasmine répond.

C’est une sensibilité comique et cérébrale qui s’est affinée au cours de la carrière de Delpy. Ses parents, Albert Delpy et Marie Pillet, étaient tous deux acteurs (ils jouaient ses parents à l’écran dans le long métrage de Delpy en 2007, “Deux jours à Paris”), et elle a grandi en France entourée d’artistes, d’acteurs de théâtre et d’écrivains. . Son premier rôle au grand écran est venu lorsque Jean Luc Godard l’a choisie dans son film “Détective” de 1985 alors qu’elle avait 14 ans. Il a ensuite travaillé avec Agnieszka Holland sur le film primé aux Golden Globes “Europa Europa” et avec Krzysztof Kieslowski sur le sien. Trilogie “Trois couleurs”.

READ  Joey Starr et 20 autres artistes récitent "Liberty" de Paul Eluard

Il a passé une grande partie de son enfance dans les coulisses des spectacles de théâtre expérimental de ses parents ou dansant, faisant de la musique et écrivant tout seul ; plus tard, il a étudié le cinéma à l’Université de New York. C’est ce mélange d’expérimentation et de structure (Delpy s’empresse de souligner que la série est méticuleusement scénarisée) qu’il apporte à “On the Verge”.

“C’est de la sophistication effacée par l’absurde”, a déclaré Giovanni Ribisi, qui incarne le patron sympathique mais exaspérant de Justine, parlant de la sensibilité de Delpy. « Julie a marqué les esprits avec son propre style. C’est une artisane. Il a de la personnalité. Comme ils l’ont fait dans les années 1970. »