La France a ajouté à ses collections nationales deux tableaux de Jean-Honoré Fragonard que l’on croyait portés disparus jusqu’en 2017. Tous deux seront désormais exposés au musée Fabre de Montpellier.

noble Le jeu de pagaie (Le jeu de pagaie) et La Bascule (La balançoire), les deux ca. 1760-1765, ils présentent des paysages débordants de végétation, avec de petites figures jouant sous de grandes structures néoclassiques.

Il y a quatre ans, les peintures refont surface lorsqu’une famille les découvre en faisant l’inventaire d’un château en Normandie. Le dernier enregistrement connu des deux œuvres avant cela était un document de 1786 de leur vente à Pierre Bergeret de Grandcourt, un aristocrate français et ami de Fragonard. La famille qui avait trouvé les peintures a demandé une licence d’exportation pour vendre les œuvres à l’étranger, mais l’État français a interdit les peintures de quitter le pays, les déclarant trésors nationaux.

Le ministère français de la Culture n’a pas précisé combien il avait payé pour les œuvres lorsqu’il a annoncé l’acquisition jeudi, bien que Le Figaro Il a rapporté qu’en 2017, la France a versé une avance de 6 millions d’euros (7 millions de dollars) pour maintenir les travaux à l’intérieur des frontières du pays. Le Louvre participe au financement de l’acquisition.

Dans un communiqué, Roselyne Bachelot, la ministre française de la Culture, s’est déclarée « ravie de la réussite d’une opération emblématique tant pour l’enrichissement des collections publiques que pour l’action culturelle de l’Etat dans les territoires ».

C’est généralement un événement lorsqu’un tableau de Fragonard réapparaît. Le mois dernier, un portrait redécouvert d’un philosophe par l’artiste rococo a été mis en vente à la maison de vente aux enchères du champagne Enchères à Épernay, en France. Il s’est vendu 9,2 millions de dollars, ce qui en fait le troisième tableau de Fragonard le plus cher jamais vendu aux enchères.

READ  MotoGP Autriche 2 Q1: Zarco passe, Rossi tombe