C’est un miracle. Sans donner signe de vie à ses proches pendant deux ans, Angélica Gaitán, une Colombienne de 46 ans, a été retrouvée vivante par des pêcheurs, flottant dans la mer grâce à un gilet de sauvetage. Son histoire n’est guère crédible.

L’homme de 40 ans a été retrouvé à environ 2 kilomètres de la ville de Puerto Colombia, presque inconscient dans un état d’hypothermie avancée. «C’est une nouvelle naissance, Dieu ne voulait pas qu’elle meure», a-t-elle dit une fois sur le bateau qui est venu la secourir.

Après son hospitalisation, elle a offert un témoignage terrifiant, expliquant qu’elle avait été battue et violée pendant vingt ans par son ex-mari. «Cet homme m’a progressivement retiré de mon cercle familial», dit-il. Angelica avait récemment été forcée de quitter le refuge où elle était restée. Laissée à elle-même, la quadragénaire avait décidé de mettre fin à ses jours en sautant à l’eau où elle passait huit heures seule, parfois entourée de requins. «J’espérais que ce cauchemar prendrait fin», dit-il.

Sa famille explique qu’elle l’a vue pour la dernière fois en 2018 lorsqu’elle s’est rendue en Équateur pour vivre avec son frère.

Le pêcheur, auteur de ce sauvetage miraculeux, dit pour sa part qu’il n’aurait jamais dû naviguer le jour de sa chute sur Angelica. En effet, une panne moteur la veille l’avait poussé à reporter sa sortie de pêche au lendemain.

Retrouvez les dernières actualités ICI