Deux travailleurs ont été tués dans une puissante explosion dans la plus grande raffinerie de pétrole de Sibérie, ont annoncé jeudi les autorités, lors du deuxième incident de ce type ces dernières semaines.

Les fumées de l’unité de traitement peuvent avoir causé l’explosion à l’Angarsk Petrochemical Company, propriété du géant pétrolier Rosneft, selon les responsables des urgences.

La branche régionale d’Irkoutsk du ministère russe des Situations d’urgence a déclaré que l’explosion s’était produite après minuit, heure de Moscou.

Les sismologues ont déclaré que les habitants de la ville d’Irkoutsk, à 45 kilomètres au sud-est, et d’autres villes voisines ont ressenti des répliques de l’explosion.

« Beaucoup l’ont pris pour un tremblement de terre », le gouverneur régional Igor Kobzev a écrit dans l’application de messagerie Telegram.

Le feu submergé une superficie de 2 500 mètres carrés à l’époque où il a été confiné.

Kobzev a déclaré que deux employés de l’usine avaient été tués et cinq blessés.

La société pétrochimique d’Angarsk, la plus grande installation de ce type en Sibérie orientale avec une capacité annuelle de 10,2 millions de tonnes, a déclaré qu’elle continuait de livrer du carburant malgré l’explosion meurtrière.

Le ministère des Situations d’urgence a déclaré avoir éteint l’incendie cinq heures après qu’il se soit déclaré.

Les autorités d’enquête locales ont Ouvert une affaire pénale pour atteinte à la sécurité.

L’explosion survient moins d’un mois après qu’un petit incendie s’est déclaré à la raffinerie le 27 novembre, ne faisant aucun blessé.