Durement touché par la crise provoquée par la pandémie de coronavirus, le PSG craint un déficit de quelque 200 millions d’euros cette saison.

Les mauvaises nouvelles s’accumulent pour lui PSG. Alors que sur le terrain, le club de la capitale est secoué par une série de blessures, qui doivent beaucoup aux taux infernaux imposés par la révision du calendrier après la pandémie de coronavirus, Covid-19 fait encore plus de dégâts dans le Plan financier. Si le club de la capitale avait subi plus de 120 millions d’euros de pertes la saison dernière après l’arrêt des compétitions, ce déficit pourrait atteindre 200 millions d’euros cette saison, selon RMC Sport.

La principale raison de cet énorme déficit est évidemment le manque de revenus provenant de la vente de billets. Après quelques matchs avec une limite de 5000 spectateurs, une séance à huis clos généralisée a été instaurée en Ligue 1 comme en Ligue des Champions. Les pertes causées par l’absence de spectateurs dans le Parc des Princes, l’un des lieux les plus rentables d’Europe, s’élèveraient à environ 130 millions d’euros et, par conséquent, toucheraient le box-office mais aussi le bar à sodas ou la vente de produits. dérivé de la soirée. Par exemple, chaque match de Ligue des champions coûterait environ 10 millions d’euros …

Mais le manque de spectateurs lors des matchs n’est pas le seul problème du PSG. Les mesures sanitaires actuelles font que le Parc des Princes est sous-employé pour des événements parallèles tels que des séminaires, des soirées privées et surtout pour des visites sur le site parisien. Le club de la capitale est aussi visiblement affecté par les problèmes de Mediapro, qui n’a pas respecté le deuxième accord de droits de télévision d’octobre et a déjà prévenu qu’il ne paierait pas celui de décembre. Même si la Ligue espère prendre le relais grâce à des prêts bancaires, la situation ne convient évidemment pas aux champions de France.

READ  Thuram marque le but de la victoire en seconde période alors que Nice, deuxième, bat Nantes