Les Britanniques, entre autres nationalités, sont habitués à une situation où la plupart des gens n’ont pas à produire de déclaration de revenus annuelle, car l’impôt est prélevé à la source sur les types de revenus les plus courants, notamment les salaires, les pensions et les intérêts bancaires.

Outre sa simplicité, l’un des avantages de l’« impôt à la source » est son immédiateté. Il y a encore quelques années, en France, les résidents devaient attendre l’année suivante pour payer l’impôt correspondant après avoir déclaré leurs revenus pour l’année entière.

Depuis 2019, la France dispose d’un vaste système d’impôts à la source, appelé PAS (Avant la source).

Malgré cela, cependant, une particularité de la version française est qu’une déclaration de revenus annuelle est toujours requise au printemps pour la plupart des résidents.

Pourquoi une déclaration de revenus annuelle est-elle encore exigée pour la plupart des résidents français ?

Une déclaration de revenus annuelle est toujours requise pour la plupart des résidents, car le système français est désormais une configuration hybride impliquant l’impôt à la source et certains mécanismes fiscaux plus anciens.

Les dispositifs fiscaux les plus anciens de la fiscalité française actuelle comprennent l’imposition du ménage dans son ensemble, avec des réductions d’impôt relatives appliquées en fonction de la taille de la famille, ainsi que divers niches fiscales (allègements fiscaux) façons d’investir ou de dépenser qui permettent aux gens de profiter de réductions de leur revenu déclarable ou d’obtenir des déductions sur leur facture d’impôt.

Cela signifie que l’obligation de déclaration de revenus annuelle est toujours en place pour la plupart des gens, à l’exception d’une minorité avec des questions fiscales très simples qui peuvent profiter d’un système de déclaration silencieuse.

Lire la suite: Comment puis-je vérifier que ma facture fiscale française est correcte ?

Ceci afin que l’administration fiscale puisse calculer votre situation globale réelle pour s’assurer que vous avez payé le bon montant d’impôt à la source. C’est aussi pour que vous puissiez constater et vérifier votre admissibilité à d’éventuels crédits d’impôt.

A qui s’applique la taxe à l’origine ?

L’impôt à la source s’applique à tous, que vous soyez salarié, indépendant, retraité ou que vous ayez des revenus locatifs.

READ  La Grèce et l'Espagne conviennent de passeports pour les tests de vaccins

Ceux qui sont sous le seuil de l’impôt sur le revenu ne paient rien au système car ils bénéficient d’un taux de 0 %. En théorie, l’imposition à la source aide à la trésorerie et semble fonctionner assez bien, sans qu’aucun problème significatif ne soit signalé.

Comment fonctionne la fiscalité pour les salariés français ?

Ceux qui ont un revenu d’emploi en France verront leurs salaires français pré-remplis sur leurs formulaires de déclaration de revenus papier et/ou Internet, bien que ce ne soit pas pour les faire payer à nouveau l’impôt, c’est pour que les fonctionnaires puissent voir si leur taux d’imposition PAS est correct .

Toute modification nécessaire du montant de l’impôt à la source acquitté dans l’année – remboursement ou demande de complément – sera effectuée une fois la déclaration effectuée et son avis d’impôt sur le revenu la déclaration de revenus a été émise cet été.

Lire la suite: Nous n’avons qu’un numéro d’identification fiscale français commun. Devrions-nous en obtenir un personnel?

Comment fixez-vous votre taux d’imposition lorsqu’il ne peut pas être imposé à la source ?

L’un des défis est de savoir comment fixer votre taux d’imposition à auparavant à la source (PAS) et fixez des acomptes provisionnels sur votre compte bancaire sur une base mensuelle ou trimestrielle si vous disposez de revenus réguliers d’un type non imposable en France directement à la source.

Parmi ces dernières, citons par exemple les revenus locatifs ou les pensions publiques et privées étrangères (mais pas les pensions dites « d’État », comme celles versées aux anciens fonctionnaires, car elles sont généralement imposées à la source dans leur pays d’origine).

Le taux appliqué est basé sur votre dernière déclaration de revenus, donc pour 2023 il est basé sur votre déclaration 2022 (par rapport aux revenus de 2021).

En mai – juin 2023, vous présenterez votre déclaration de revenus 2022 de la manière habituelle et un nouveau taux vous sera appliqué qui s’appliquera de septembre à fin août 2024.

L’administration fiscale le transmettra le cas échéant à votre (vos) employeur(s) ou organismes français de retraite et dans ce cas vous n’avez rien de particulier à faire.

READ  Carlow Nationalist - Cllr critique le voyage de 10 000 € de Carlow CoCo en Suisse

Si vous devez payer des frais, le bureau des impôts doit les déduire de tout compte bancaire indiqué pour vous-même sur une déclaration de revenus précédente.

Si votre situation évolue significativement en cours d’année, vous pouvez demander que votre nouvelle situation soit prise en compte et que le taux soit modifié afin que les prélèvements à la source restent adaptés et qu’aucun changement majeur ne soit nécessaire ultérieurement.

Quels sont les revenus concernés ?

Les revenus du travail français et des retraites de l’État français sont les principales sources de revenus imposées par auparavant à la source (PAS) au sens littéral (c’est-à-dire que la taxe est déduite avant de recevoir l’argent).

Les autres revenus sont payés « sur compte » sur la base d’estimations, puis vérifiés avec des paiements compensatoires ou des réclamations supplémentaires si nécessaire.

Pour les emplois/retraites en France, c’est l’employeur ou l’organisme de retraite qui prélève la taxe.

Cette déduction fiscale est ensuite reversée aux services de l’Etat qui perçoivent les impôts (Trésor public).

L’allocation de chômage est également traitée de cette manière. La mise en place du PAS a modifié le mode de perception de l’impôt sur les revenus fonciers et de l’impôt sur les revenus des indépendants ou des travailleurs réguliers. pension alimentaire (c.-à-d. pension alimentaire d’un ex-conjoint).

Pour ceux-ci, ainsi que pour les revenus imposables périodiques et récurrents provenant de l’étranger, comme les pensions imposables en France, il existe un système de prélèvement périodique d’acomptes provisionnels estimés sur votre compte bancaire, sur la base de votre dernière déclaration de revenus de loyers.

Cette année, ces frais sont initialement calculés en fonction de votre rendement de 2022 par rapport aux revenus de 2021.

Ils sont ensuite réévalués à compter de septembre 2023 sur la base de votre compte de résultat 2022.

Assurez-vous que vos coordonnées bancaires sont complètes ou à jour sur votre déclaration de revenus, car cela peut être nécessaire pour vous émettre des remboursements ou pour prélever des frais.

Vous pouvez à tout moment consulter ou modifier votre compte bancaire enregistré via votre espace impots.gouv.fr.

READ  Mises à jour en direct de la 17e journée de la Coupe du Monde de la FIFA 2022 : le Portugal affronte la Suisse, le Maroc affronte l'Espagne

Quels revenus ne sont pas concernés ?

Les types de revenus exclus du système PAS comprennent les revenus provenant d’actions et d’investissements, les gains en capital et certains autres soi-disant «revenus ponctuels».

Les revenus d’actions et d’investissements français sont soumis à un « impôt forfaitaire » de 30 %, sauf pour les déclarants qui choisissent d’appliquer les tranches d’imposition ordinaires.

compétence de souscription (assurance-vie) et plans d’épargne en actions français (plan d’épargne en action) bénéficient de règles fiscales spécifiques.

Les plus-values ​​ordinaires sur actions (classées en «revenu unique») sont déclarées dans l’année suivant le gain et sont soumises à l’impôt forfaitaire de 30% (sauf pour l’option des tranches normales d’impôt sur le revenu).

Les plus-values ​​immobilières françaises sont immédiatement imposées et le notaire perçoit ce montant.

Les charges sociales françaises sont-elles prélevées à la source ?

Les « charges sociales » françaises ont toujours été prélevées directement sur les salaires français.

Les charges sociales dues sur les retraites françaises sont également prélevées à la source par fonds de pension.

Les revenus de la plupart des investissements français auront généralement des charges sociales déduites par la banque/le prestataire.

Dans le cas des intérêts bancaires soumis à la « taxe forfaitaire » (PFU) de 30 %, les charges sociales de 17,2 % en font partie.

A noter que les principaux comptes d’épargne défiscalisés (Livret A, LEP et LDDS) ne sont pas soumis aux prélèvements sociaux.

Dans le cas de revenus périodiques en provenance de l’étranger soumis à domiciliation fractionnée, des charges sociales sont également calculées.

Comme pour l’impôt sur le revenu, votre avis d’imposition (bilan d’impôt sur le revenu et charges sociales) en fin d’été indiquera les charges sociales en attente de paiement, y compris les revenus auxquels les charges ne sont pas imputables à la source.

Articles Similaires:

Le compte d’épargne français défiscalisé ouvert à tous avec un taux d’intérêt de 3%

Qui doit payer la taxe santé Puma en France ?

Pourquoi est-ce que je paie deux tranches d’impôt français à la fin de l’année ?