La soirée n’a pas été un jeu d’enfant pour les mécènes du Vendée Globe, comme prévu. Bien que la flotte ait déjà été divisée en deux groupes, l’un qui décide de faire face au fort vent d’ouest et l’autre qui favorise les conditions plus douces le long de la côte espagnole, ce sont les « sudistes » de cette deuxième équipe qui a pris la tête du classement.

« Nous n’avons pas de bateaux à foil, notre idée était d’aller loin du front et de prendre moins de risques », de confiance Benjamin Dutreux (OMIA – Water Family) le matin sur le site officiel de la course. Au classement marqué à 9 heures du matin ce mercredi, il se classe deuxième derrière Maxime Sorel (V et B – Mayenne) et Jean Le Cam (Oui, nous Cam!). Nicolas Troussel (Corum l’Epargne), actuellement quatrième, est l’un des seuls foilers à avoir suivi cette option (voir les cartes en direct).

Cap à l’ouest, change de cap pour échapper au vent fort

Quant aux capitaines qui préféraient aller vers l’ouest, il fallait endurer. « J’ai eu le vertige pour la première fois de ma vie, c’était sans aucun doute le stress de passer par ce front puissant », a expliqué Sébastien Simon (ARKÉA PAPREC). « Il y a une sorte de petit passage de dépression qui est creusé dans la queue avant, nous allons donc l’éviter en restant à l’ouest. Les conditions sont vraiment mauvaises, rien de ce que j’imaginais. Il est peut-être un peu tôt pour dire que je m’amuse.« 

Derrière, Louis Burton (Bureau Vallée 2) a fait de même alorsArmel Tripon (L’Occitane en Provence) a été contraint de faire demi-tour et de se diriger vers La Corogne, après avoir subi un crochet cassé, où il tentera de réparer seul. Le skipper, qui doit monter au sommet du mât pour réparer, ne peut pas le faire là où il a subi le problème technique dû à des vents trop forts et à une onde de tempête. Il s’est donc dirigé vers une zone plus sûre pour réparer juste ancré.


à voir aussi




Vendée Globe: Fabrice Amedeo a quitté les Sables d’Olonnes



Kevin Escoffier (PRB), quant à lui, a dû maîtriser une grande voie navigable à bord. «Option Jacuzzi ce matin à PRB! Evidemment, ce n’est jamais quand il y a 5 nœuds de vent mais toujours quand il y en a 40! J’avais une constante 40 nœuds, je suis venu vérifier la zone habituelle devant. Et en entrant, vous y allez … je suis Nettoyage « . Une soupape d’évacuation d’eau dans le puits d’aluminium aurait échoué.

Autres dommages, dont la victime est Jérémie Beyou : Votre bateau Charal est entré en collision avec un objet flottant non identifié (OVNI) et a endommagé son gouvernail, en plus de devoir réparer un chargeur de feuilles qui ne fonctionnait plus. Tout cela dans un climat qui n’est pas bénin. En conséquence, il décide de faire demi-tour et de se diriger vers les Sables-d’Olonne.


à voir aussi



Vendée Globe: Jérémie Beyou (Charal) se retourne, Armel Tripon (L'Occitane en Provence) reprend sa route


Vendée Globe: Jérémie Beyou (Charal) se retourne, Armel Tripon (L’Occitane en Provence) reprend sa route



READ  Daria Kasatkina bat Sofia Kenin à Sydney