sous-titre vidéo,

Regardez : à l’intérieur de la cabine lorsque la porte de l’avion a été ouverte en plein vol

Un homme a été arrêté pour avoir ouvert la porte d’un vol d’Asiana Airlines alors qu’il atterrissait en Corée du Sud.

Les 194 passagers ont survécu au vol, qui a atterri en toute sécurité mais avec la porte toujours ouverte à l’aéroport international de Daegu vendredi.

Certains passagers se sont évanouis tandis que d’autres ont eu des problèmes respiratoires et ont été transportés à l’hôpital, ont rapporté les médias locaux.

L’homme d’une trentaine d’années a déclaré qu’il se sentait étouffé et qu’il voulait sortir rapidement, a rapporté l’agence de presse Yonhap.

La police a déclaré que l’homme avait affirmé lors de son interrogatoire qu’il était stressé après avoir perdu son emploi, selon le rapport.

Le vol OZ8124, un Airbus A321-200, avait décollé de l’île de Jeju vers 11h45 heure locale (03h45 GMT) vendredi.

Environ une heure plus tard, lors de l’atterrissage, un passager ouvre la porte de secours alors que l’avion se trouve encore à 250 m du sol.

La vidéo d’un passager partagée sur les réseaux sociaux montre l’écart sur le côté gauche de l’avion et le vent frappant les rangées de passagers assis.

Les hôtesses de l’air n’avaient pas pu l’arrêter car l’avion était sur le point d’atterrir, ont indiqué des témoins aux médias locaux.

Ils ont dit que l’homme avait également tenté de sauter hors de l’avion après avoir ouvert la porte.

Les passagers ont décrit la panique à bord.

« C’était le chaos avec des personnes près de la porte d’embarquement qui semblaient s’évanouir une par une et des agents de bord appelant des médecins à bord par diffusion », a déclaré un passager de 44 ans à Yonhap.

« Je pensais que l’avion explosait. Je pensais que j’allais mourir comme ça », a-t-il ajouté.

Capture d’écran,

Un avion d’Asiana Airlines a atterri à Daegu avec la porte ouverte

Plusieurs enfants d’âge scolaire étaient également à bord, en route pour un événement sportif le week-end.

La mère de l’un des élèves a déclaré à Yonhap : « Les enfants tremblaient, pleuraient et avaient peur. »