Joe Biden remporte haut la main la première primaire démocrate pour l’élection présidentielle américaine en Caroline du Sud. Avec plus de 96,4 % des voix, il a devancé ses adversaires peu connus comme Dean Phillips et Marianne Williamson. Biden estime qu’il battra Donald Trump en novembre et dénonce les « voix extrêmes et dangereuses » menées par l’ancien président.

Le taux de participation, en particulier dans l’électorat afro-américain, était un enjeu crucial lors de cette primaire. La mobilisation des électeurs noirs a été considérée comme l’un des facteurs clés de la victoire de Biden.

Bien que la Caroline du Sud ait une tendance traditionnelle républicaine, Biden considère cet État comme un test crucial et y a déjà effectué plusieurs déplacements. Il espère rallier les électeurs indécis et démontrer son potentiel à remporter des États clés lors des élections générales de novembre.

Kamala Harris, première femme noire vice-présidente de l’histoire des États-Unis, a attaqué violemment Donald Trump lors d’un discours en soutien à Biden. Elle a souligné la menace que représente Trump pour la démocratie et a appelé les électeurs à se mobiliser pour le battre.

Cependant, un sondage récent révèle que le soutien des électeurs noirs envers Biden a diminué, certains optant même pour Trump. Cette nouvelle tendance soulève des questions quant à la solidité de sa base électorale et pourrait être un défi pour le candidat démocrate.

Enfin, la primaire républicaine en Caroline du Sud promet d’être spectaculaire, avec Trump tentant de porter un coup fatal à Nikki Haley, ancienne gouverneure de l’État. Cette confrontation promet d’être intense et pourrait avoir des répercussions sur la course à la présidence.