Aujourd’hui on apprend que Netflix, leader des services de streaming, teste une nouvelle option dont l’utilité interroge de nombreux internautes.

Une option inutile?

Alors que Netflix doit faire Face à une concurrence de plus en plus nombreuse et agressive, le leader de la SVOD doit apprendre à se renouveler s’il veut conserver son titre.. Après avoir offert un service de visionnage simultané, plus tard imité par Disney +Netflix vient d’annoncer sur Twitter le lancement d’une nouvelle option:

Vous l’aurez compris, Netflix propose un service qui imite les chaînes de télévision traditionnelles. Cette fonction “Direct” est testée par certains utilisateurs et permet, depuis le navigateur web, de visualiser des programmes prédéfinis par le SVOD. Pour y accéder, c’est très simple, il suffit de cliquer sur l’onglet “Direct” en haut à droite.

Plus cette option n’a pas manqué de soulever quelques doutes chez certains utilisateurs, qui n’a pas hésité à partager sa stupéfaction avec Netflix. En fait, nous pouvons voir dans cette annonce un développement assez amusant, quand on considère que ce qui donne toute la légitimité à la SVOD, c’est qu’elle offre une alternative aux modes traditionnels de consommation des films et séries : Chaîne TV et DVD / Blu-Ray.

READ  "Maintenant, nous devons vivre, même si cela signifie mourir"

Selon les confidences de Netflix à nos confrères Frandroid, cette nouvelle option SVOD s’explique par leur volonté de il vaut mieux s’en tenir aux habitudes de consommation des utilisateurs. Les Français apprécieraient d’avoir un calendrier prédéfini de programmes. D’un autre côté, le “Direct” aiderait ceux que le catalogue trop complet de Netflix laisse indécis lors du choix d’un programme.

C’est ce dernier facteur qui permet de comprendre laénorme contribution stratégique qui a l’option “Direct”. Assurez-vous que les indécis habituels restent sur la plate-forme, plutôt que de vous connecter avec la concurrence. En jouant dans les deux sens (SVOD et TV), Netflix prend vraiment un grand succès. Et il est très possible que d’autres SVOD (Disney +, Prime Video, HBO Max) finissent par imiter Netflix.

Un modèle dangereux pour OCS et Canal?

Aussi, ce serait une erreur de considérer que Netflix est lié à cette option. OCS, le service de streaming d’Orange et Canal + utilisent cette stratégie depuis des années. Sauter, la SVOD 100% française née de la collaboration entre les groupes TF1, France Télévision et M6, joue également cette carte. Netflix s’est-il inspiré du succès du modèle économique Canal + et OCS pour cette option Direct? Possible. Cependant, on se demande si cette «imitation» du modèle français aura un impact entre nos SVOD locales et les SVOD américaines.

Parce que si les SVOD françaises ont résisté localement, en essayant quand même d’obtenir le scoop sur certaines émissions anglophones (Le Trône de Fer Oui Westworld pour OCS,Vikings Oui Tuer Eva pour Canal, Fargo pour Salto), on ne pouvait vraiment pas parler de concurrence entre eux et les grands SVOD américains, en raison de systèmes d’organisation très différents. Si les SVOD américaines imitent le modèle français de SVOD et le perfectionnent, de graves conséquences peuvent être imaginées pour OCS et Canal. Surtout parce que Netflix maintient un prix relativement bas, où les SVOD hexagonales que nous venons de mentionner ont un prix beaucoup plus élevé, car ils fonctionnent comme des bouquets (OCS coûte entre 9,99 et 11,99 euros, tandis que Canal propose des abonnements beaucoup plus chers , entre 20 et 35 euros).