La France a écrasé l’Irlande 53-3 dans le Tournoi féminin des Six Nations samedi, en courant en neuf essais malgré un carton rouge précoce pour Annaelle Deshaye.

Le pilier a été expulsé pour un tacle haut à la 20e minute au Musgrave Park de Cork mais peu de choses ont changé le résultat puisque les visiteurs, après le succès de la semaine dernière contre l’Italie, sont allés à deux victoires sur deux dans ce championnat.

La demi de mêlée française Pauline Bourdon et la pivot Gabrielle Vernier ont chacune marqué deux essais, Audrey Forlani, Caroline Boujard, la capitaine Agat Sochat, Cyrielle Banet et Charlotte Escudero franchissant également la ligne irlandaise.

La France est depuis longtemps la seule équipe d’Europe capable d’offrir à l’Angleterre, championne du Grand Chelem, un match compétitif et le talonneur Sochat a déclaré à France Télévisions : « Nous avons commencé notre campagne pour de vrai avec ce match.

« On a joué contre une équipe qui a tenu le coup. On s’est un peu plus amusé. Il y a des parties de notre jeu qu’on peut améliorer. »

Pour l’Irlande, privée de plusieurs joueurs seniors en raison de ses engagements à VII et aux premiers stades du professionnalisme, il s’agissait d’une deuxième défaite déchirante après sa défaite 31-5 contre le Pays de Galles.

« Nous voulions montrer un peu plus de combat et les joueurs l’ont définitivement fait », a déclaré le manager irlandais Greg McWilliams à la BBC.

« Pour être juste envers la France, ils sont très cliniques. Il suffit de continuer à se développer et à travailler. »

« La clé est de continuer à construire maintenant, nous avons eu trois nouvelles sélections aujourd’hui. Nous nous rencontrerons pour l’Italie et chercherons à nous améliorer tout le temps. »

L’Ecosse affrontera le Pays de Galles à domicile plus tard samedi, tandis que l’Angleterre affrontera l’Italie dimanche.

jdg/iwd