Enoch Burke a quitté l’école de l’hôpital Wilson dans une voiture de la Garda après s’être présenté mardi matin malgré le limogeage de son poste d’enseignant vendredi dernier à la suite d’une procédure disciplinaire.

M. Burke a été déposé à l’école près de Multyfarnham dans le comté de Westmeath peu après 8h30 par son père, Seán.

Vers 12h40, l’enseignant a quitté l’école à l’arrière d’un véhicule banalisé de la Garda et a été emmené à la gare de Mullingar Garda. Il a quitté la gare avant 2 heures de l’après-midi et son père l’a emmené. An Garda Síochána a été contactée pour commenter la question.

L’école, qui a rouvert mardi après avoir été fermée lundi pour une formation prévue du personnel, a également été contactée pour commenter l’assiduité de M. Burke après son licenciement.

L’enseignant a été informé de la décision vendredi, à la suite d’une audience disciplinaire chaotique qui s’est tenue dans un hôtel de Mullingar la semaine dernière. En vertu des procédures disciplinaires de l’école, vous avez le droit de faire appel du résultat dans les 10 jours ouvrables.

Une affaire devant la Haute Cour liée au différend entre lui et l’école est en cours.

La semaine dernière, Burke a échoué dans ses tentatives d’obtenir une injonction de la Haute Cour pour empêcher l’audience disciplinaire d’avoir lieu. Il a fait valoir que le processus avait « désespérément mal tourné ». Il avait été suspendu et en congé administratif payé dans l’attente d’une procédure engagée à la suite d’un rapport produit en août dernier par la directrice de l’école, Niamh McShane.

Il faisait référence à l’objection par courrier électronique de M. Burke à une instruction en mai dernier pour que les enseignants s’adressent à un élève en transition par le nom qu’il a choisi et en utilisant les pronoms « ils/eux » et son opposition publique à cette instruction lors d’un événement scolaire en juin dernier. Il affirme qu’une telle adresse est une violation de ses convictions religieuses.

M. Burke a été emprisonné pour outrage aux ordonnances du tribunal début septembre parce qu’il a continué à fréquenter l’école malgré les ordonnances du tribunal l’en empêchant. Il a été libéré indéfiniment le 21 décembre, après 108 jours, sans avoir purgé son outrage.

Après avoir de nouveau fréquenté l’école le 5 janvier après les vacances de Noël, l’école a demandé des ordonnances pour infliger une amende à M. Burke ou détenir temporairement sa propriété. Cette demande, à laquelle M. Burke s’est fermement opposé, sera résolue plus tard.

READ  Les États-Unis «évaluent» la responsabilité et la réponse à l'attaque à la roquette en Irak | Actualités Joe Biden