Ignazio Cassis, vu au parlement le 15 décembre 2021 Pierre angulaire / Anthony Anex

Le nouveau président de la Suisse, Ignazio Cassis, a souligné la nécessité de rester solidaire, tout en préservant la diversité du pays, dans son discours à l’occasion de la nouvelle année.

Ce contenu a été publié le 1 janvier 2022 – 13:31

Keystone-SDA / Présidence suisse / SWI swissinfo.ch/ilj

La pandémie de coronavirus avait séparé les gens en Suisse, a déclaré Cassis, « mais elle ne nous a pas divisés, nous ne nous laisserons pas diviser ». Bien que les masques cachent des sourires, « nous pouvons nous regarder dans les yeux et nous écouter ».

Malheureusement, la pandémie était toujours là, avec tous ses défis, mais le président a déclaré que le gouvernement suisse (Conseil fédéral) « écoutait tout le monde dans le pays. Comprenez leurs préoccupations et leurs peurs. Le gouvernement fonde toujours ses décisions sur l’intérêt général de la Suisse et de son peuple ».

Le ministre des Affaires étrangères a assumé pour la première fois la présidence tournante de la Suisse le 1er janvier 2022. Cassis est le premier président de la région suisse italophone du Tessin de ce siècle.

Le pays est actuellement en proie à une forte vague d’infections à coronavirus, avec des nouveaux cas dépassant les 19 000 jeudi dernier. Le gouvernement a décidé pour le moment de ne pas introduire de nouvelles mesures pandémiques après celles du 17 décembre.

La diversité

La diversité, des langues, des religions, des tendances politiques, a renforcé la Suisse, a déclaré Cassis dans son discours à la télévision publique suisse et en ligneLien externe, qui a été livré en quatre langues pour la première fois.

Mais la diversité était aussi un défi constant car elle exigeait aussi de s’engager, de se mettre à la place de l’autre, d’abandonner et de faire des compromis. C’est aussi ce qui a fait la force de la Suisse, a souligné Cassis.

Le président a déclaré qu’il souhaitait pour l’année prochaine que les gens abordent et respectent les opinions des autres « même si nous ne les partageons pas ».

En cette période de polarisation croissante, ce n’est qu’en réfléchissant à la cohésion du pays, tout en maintenant une passion pour la diversité, que le pays pourra surmonter les défis de l’année à venir, a-t-il déclaré.

Livrer

Cassis succède au ministre de l’Economie Guy Parmelin à la présidence. Le transfert a été effectué vendredi par téléphone, a-t-on annoncé sur Twitter.

Contenu externe

Cassis, qui a 60 ans, a travaillé comme médecin avant d’entamer sa carrière politique. Il a été élu au gouvernement suisse en 2017.

Comme à son habitude, le président entrant a également choisi la photo du gouvernement suisse pour 2022.

La photo officielle du gouvernement suisse de 2022 Pierre angulaire / Stefano Spinelli

READ  La France change de bague pour un deuxième test contre les Wallabies