L’Équateur, le Japon, Malte, le Mozambique et la Suisse ont reçu un accueil formel au Conseil de sécurité de l’ONU mardi, remportant les sièges de deux ans qu’ils ont remportés sans opposition en juin.

Dans une tradition que le Kazakhstan a commencée en 2018, les ambassadeurs des cinq pays ont installé mardi leurs drapeaux nationaux avec ceux des autres membres à l’extérieur des chambres du conseil.

L’ambassadeur mozambicain Pedro Afonso Comissário de Mozambique l’a qualifiée de « date historique » et l’ambassadrice suisse Pascale Baeriswyl a déclaré qu’elle ressentait « un profond sentiment d’humilité et de responsabilité » alors que leurs pays célébraient leurs premiers mandats dans l’organe le plus puissant de l’ONU. Malte a rejoint pour la deuxième fois, l’Équateur une quatrième et le Japon un record de 12.

La Chine, la France, la Russie, le Royaume-Uni et les États-Unis sont des membres permanents du groupe disposant du droit de veto. Ses 10 autres membres sont élus par l’Assemblée générale des 193 nations pour des mandats échelonnés de deux ans. Ils sont attribués par régions mondiales.

Pour de nombreux pays, gagner un siège au conseil est considéré comme une réalisation diplomatique emblématique qui peut rehausser le profil mondial d’une nation et donner aux petits pays une voix plus large qu’ils ne le pourraient autrement sur les principaux problèmes de paix et de sécurité internationales du moment.

Le conseil déploie des missions de maintien de la paix, peut approuver des sanctions et parfois des règles sur les conflits et les points chauds, tout en examinant également des questions thématiques telles que le terrorisme et la maîtrise des armements.

READ  Les banques sont loin d'atteindre les objectifs climatiques de Paris, avertissent des groupes | les sciences

Alors que de nombreuses questions sont pérennes à l’ordre du jour, les membres du conseil peuvent également utiliser la plateforme pour mettre en évidence des préoccupations émergentes ou des sujets qui les intéressent particulièrement.

Les pays font souvent campagne pour le conseil pendant des années. Quelque 60 nations n’ont jamais eu de siège depuis la formation du groupe en 1946.

Les cinq derniers membres remplacent l’Inde, l’Irlande, le Kenya, le Mexique et la Norvège. Son mandat a pris fin le 31 décembre.

Les autres membres actuels pour deux ans sont l’Albanie, le Brésil, le Gabon, le Ghana et les Émirats arabes unis.

(Cette histoire n’a pas été éditée par l’équipe de Devdiscourse et est automatiquement générée à partir d’un flux syndiqué.)