5 novembre (Reuters) – La Suisse a porté des coups à des adversaires poids lourds dans un passé récent et s’est avérée être un match pour n’importe qui à son époque, mais tombera dans la catégorie des « adversaires dangereux » plutôt que d’être un véritable prétendant à la Coupe du monde. Qatar.

Ils ont éliminé la France, championne du monde, de l’Euro 2020 après un match nul 3-3 et des tirs au but passionnants, avant de tomber face à l’Espagne aux tirs au but alors que les quarts de finale se terminaient 1-1.

Ils sont restés invaincus lors des qualifications pour la Coupe du monde, poussant l’Italie, championne d’Europe, à la deuxième place et condamnant leurs voisins à un échec humiliant dans leur tentative d’atteindre le Qatar.

Ils ont perdu contre le Portugal, l’Espagne et la République tchèque lors de leurs trois premiers matchs de la Ligue des Nations, mais ont ensuite battu les trois lors de matchs consécutifs dans des matches inversés.

Ils sont, à bien des égards, imprévisibles et incohérents, pas nécessairement des attributs que vous associez aux Suisses.

Ce fut une période de repos pour l’entraîneur Murat Yakin, qui a remplacé le tacticien populaire Vladimir Petkovic après le Championnat d’Europe. Mais apparemment, les joueurs apprécient son style.

« Nous devons remercier Murat Yakin. Ce n’était pas facile pour lui de suivre les traces de Vlado. Il a fait un excellent travail. L’équipe est en pleine forme. C’est amusant de jouer avec cette équipe », a déclaré le meneur de jeu Xherdan Shaqiri aux journalistes lors du Mondial. Se Il s’est qualifié pour la Coupe.

READ  Rami raconte la gifle que Hazard a reçue pour une coupe de cheveux

Ils chercheront une place en huitièmes de finale pour la quatrième fois en cinq tournois, après avoir été tirés au sort dans le groupe G avec le Brésil, le Cameroun et la Serbie.

Il y aura un sentiment de déjà vu après avoir affronté les Sud-Américains et les Européens en Russie il y a quatre ans, où ils ont fait match nul 1-1 contre le Brésil et battu la Serbie 2-1.

Cette fois, ils devraient aussi avoir la mesure de ce qu’est une équipe camerounaise médiocre.

Mais leur défaite 1-0 contre la Suède en huitièmes de finale en Russie n’était que trop familière et ils ont atteint les quarts de finale de la Coupe du monde pour la dernière fois lorsqu’ils ont accueilli le tournoi en 1954.

Il y a certainement de la qualité dans l’équipe pour y parvenir au Qatar. Le gardien Yann Sommer est l’un des meilleurs et le nouveau défenseur de Manchester City, Manuel Akanji, est un point d’ancrage fiable à l’arrière.

Les milieux de terrain Shaqiri et Granit Xhaka ont 214 sélections à eux deux, tandis que l’avant Breel Embolo peut être un vrai problème avec sa puissance, son rythme et sa domination aérienne.

La Suisse ne sera certainement pas parmi les favoris, mais personne ne les verra comme des adversaires faciles. Bien au contraire, en fait, il n’y en a peut-être pas beaucoup qui aiment les affronter.

Reportage de Nick Said Montage par Toby Davis

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.