Le Conseil fédéral suisse a annoncé la proposition d’un projet de loi au Parlement visant à interdire les couvre-visages dans les lieux publics et à imposer une amende pouvant aller jusqu’à 1 000 francs (82 488 roupies) pour avoir enfreint les règles. Il a demandé qu’une amende de 990 francs suisses (81 663,70) soit infligée aux personnes qui enfreignent la règle de se couvrir le visage dans un lieu public, nouvelles arabes informé. Cependant, le projet envoyé au parlement ne mentionne pas la burqa par son nom et comprend diverses exemptions pour les couvre-visages. Le projet de loi entrera en vigueur en Suisse après que le législateur aura donné le signal vert pour le projet de loi.

Le gouvernement autorisera les couvre-visages pour des raisons de santé, de sécurité, de conditions météorologiques, de coutumes locales, à des fins artistiques et publicitaires. Spoutnik informé. L’interdiction de se cacher le visage ne s’appliquera pas dans les locaux des bureaux diplomatiques et consulaires, à bord des avions, des églises et autres lieux de culte. En particulier, 5% de la population totale en Suisse est musulmane et beaucoup d’entre eux viennent de Turquie et des États des Balkans. La proposition d’interdire les couvre-visages en public a été approuvée lors d’un référendum en 2021. Auparavant, le 7 mars 2021, la Suisse avait voté sur une proposition visant à interdire les couvre-visages dans les lieux publics.

Les gens ont voté pour interdire les couvre-visages en public

L’interdiction des couvre-visages en Suisse comprenait les voiles, les burkas et les niqabs. Les résultats officiels ont révélé qu’environ 51,21% des électeurs étaient favorables à l’interdiction des couvre-visages, selon le Spoutnik rapport. La proposition n’autorisera pas les gens à porter des couvre-visages en public, sauf pour l’utilisation de masques par précaution contre le COVID-19 et les lieux religieux. En 2022, le Cabinet suisse a décidé de réduire l’amende pour violation de la loi sur la burqa des 10 000 francs suisses proposés. Un communiqué publié par le Cabinet suisse a déclaré que la décision d’interdire les couvre-visages avait été prise pour « assurer la sécurité et l’ordre publics ». En outre, le Cabinet dans la déclaration a déclaré: « La punition n’est pas la priorité. » Notamment, le Danemark, l’Autriche, les Pays-Bas et la Bulgarie en Europe ont imposé une interdiction partielle ou totale du port du couvre-visage en public.

READ  Sommet de la biodiversité inauguré dans le sud de la France

Image : Unsplash/Représentatif