Le haut-commissariat de France dans la capitale du Vanuatu, Port Vila.
Photo: RNZI / Jamie Tahana

La France s’emploie à renforcer ses relations diplomatiques avec Vanuatu dans le cadre de sa stratégie indo-pacifique.

Le nouvel ambassadeur de France au Vanuatu, Jean-Baptiste Jeangène Vilmer, a déclaré que le Vanuatu est au centre de cette stratégie en raison de son histoire.

C’est le seul État du Pacifique à avoir le français comme langue officielle et il y a une communauté française de plus de 2 000 personnes.

Vilmer a déclaré que la proximité de la Nouvelle-Calédonie, à 500 km ou à une heure de vol, fait du Vanuatu le plus proche voisin de la France.

Le nouvel ambassadeur a déclaré que pour diverses raisons, ils ont la possibilité de relancer la relation bilatérale.

Il s’agit notamment de la réouverture des frontières après une crise sanitaire difficile, de l’élection d’un nouveau gouvernement au Vanuatu et de son arrivée comme nouvel ambassadeur de France.

La ministre française du Développement, de la Francophonie et des Associations internationales, Chrysoula Zacharopoulou, a été l’une des premières ministres à visiter le pays en 30 ans récemment.

Le commandant des forces armées de la Nouvelle-Calédonie a également effectué sa première visite à Port-Vila ce mois-ci.

Dans les trois territoires français de la Nouvelle-Calédonie, de la Polynésie française et de Wallis et Futuna, il y a 600 000 citoyens français.

La France compte au total cinq ambassades dans le Pacifique : Canberra, Wellington, Port Vila, Suva et Port Moresby.