Le projet d’une durée de cinq ans s’intitule AlinOVeg « Innovating Plant-Based Food ». Avec un budget de 11,4 millions d’euros, l’État français contribue la plus grande part (8,3 millions d’euros) dans le cadre des actions France 2030 coordonnées par Bpifrance.

Le projet vise à développer de nouvelles solutions et produits, allant des variétés de pois et fèves, des ingrédients protéiques, des alternatives végétales aux fromages et desserts végétaux, dans le but ultime de créer une filière alimentaire forte et durable en France.

“Il apportera des avantages aux consommateurs en termes de nouveaux produits végétaux sains et savoureux, ainsi que de nouvelles espèces, pratiques agricoles et ingrédients protéiques pour l’ensemble de la filière.” a déclaré Ariane Voyatzakis, directrice du secteur agroalimentaire chez Bpifrance, qui décrit AlinOVeg comme le “plus gros” projet d’innovation collaborative soutenu par France 2030 dans l’alimentation.

Le projet comprend des acteurs industriels bien connus, notamment le fournisseur de protéines végétales Roquette, la société laitière Eurial, la PME axée sur la biotechnologie microbienne Greencell et le distributeur de légumineuses Agri Obtentions.

Dans le domaine académique et de la recherche, l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) de France et l’université des sciences sociales Université Lumière Lyon 2 sont également impliqués.

Le projet visera à proposer des produits aux qualités fonctionnelles, nutritionnelles et organoleptiques optimales, en s’appuyant sur le développement de procédés plus durables. De plus, les partenaires espèrent contribuer à optimiser la valeur des cultures de pois et de fèves au profit des agriculteurs.

Des jalons clés en matière de recherche et de développement seront établis au cours de la période de cinq ans dans le but d’éliminer les obstacles technologiques tout au long de la chaîne d’approvisionnement.

« Portés par la même dynamique et ambition collective, nous avons à cœur de contribuer au développement de toute une filière d’approvisionnement végétal et de proposer des solutions saines, durables et savoureuses qui répondent aux attentes des consommateurs d’aujourd’hui et des générations futures ». a déclaré Sergio Neves, responsable de l’innovation ouverte chez Roquette.

“Ce projet contribuera à la révolution alimentaire actuelle, dans laquelle nous sommes plongés, et au développement de la gastronomie végétale.”