« J’ai remarqué que notre énergie commençait à diminuer un peu mardi après-midi, puis j’ai décidé d’apporter de l’énergie fraîche et du plaisir à notre échauffement matinal en essayant le pickleball », explique l’entraîneur de l’équipe.

Un passionné de pickleball de Barrie a pu partager son amour du sport avec un groupe d’athlètes de haut niveau qui sont au sommet de leur art.

Andrew DeBeer, qui joue au pickleball depuis 2017, a récemment eu l’occasion d’enseigner aux membres de l’équipe nationale féminine suisse de hockey les tenants et aboutissants de l’un des sports à la croissance la plus rapide en Amérique du Nord.

DeBeer dit barriehoy il a été plus qu’impressionné par la rapidité et la facilité avec lesquelles les athlètes suisses en visite ont adopté le nouveau jeu.

« Je joue régulièrement au centre Peggy Hill (Team Community) et l’un des jours où ils s’entraînaient là-bas, je suppose qu’ils ont vu le groupe sur les terrains jouer au pickleball et ils ont été intrigués », dit-il.

Les joueurs de pickleball doivent généralement s’aligner au moins une heure à l’avance pour s’assurer une place pour jouer sur l’un des terrains de l’installation de l’avenue Mapleton.

«Lundi, alors que nous faisions la queue, je me promenais dans le centre-ville et ils étaient là», explique DeBeer. « J’ai entamé une conversation avec son entraîneur de conditionnement physique Leanna (Van Diest). »

Au cours de cette conversation, le sujet du pickleball a été abordé et Van Diest l’a informé que plus tard dans la semaine, l’équipe ramasserait des raquettes avant de frapper la glace pour son entraînement du matin et d’essayer ce sport en plein essor.

« J’ai donné de mon temps et demandé si je pouvais les aider. C’était incroyable », dit DeBeer. « J’avais 23 femmes dans le gymnase. Nous avons lancé un défi et la paire a réussi 160 coups consécutifs (un coup contrôlé) depuis le début. Son athlétisme est tout simplement incroyable. »

Après une brève explication sur la façon de servir, ainsi qu’un bref résumé des règles de base du jeu, les Suissesses se sont mises au travail.

« J’ai eu très peu de temps pour les amener dans la position où ils pouvaient vraiment commencer à jouer et ils ont juste sauté et se sont éclatés », dit DeBeer, ajoutant qu’une fois qu’ils ont terminé, ils sont allés directement à un entraînement sur glace. .

Van Diest, qui travaille comme thérapeute du sport pour l’équipe suisse et comme entraîneur de force et de conditionnement, raconte barriehoy ils voyaient des gens faire la queue tous les jours pour jouer au pickleball et se demandaient de quoi il s’agissait. Ils se sont donc arrêtés pour le voir brièvement un jour pendant l’entraînement hors glace de l’équipe au gymnase.

«Je pensais que cela pourrait être amusant pour nos filles, car nous n’avons pas ce sport en Suisse», déclare Van Diest. «Avec notre programme intensif ici à Peggy Hill pour le pré-camp, j’ai remarqué que notre énergie commençait à décliner. légèrement le mardi après-midi, puis j’ai décidé d’apporter un peu d’énergie et de plaisir à notre échauffement matinal en essayant le pickleball. »

DeBeer, qui est un instructeur canadien certifié de pickelball, a demandé s’ils pouvaient avoir besoin d’aide et ils ont pensé que ce serait une excellente occasion d’apprendre les règles et d’obtenir des conseils sur la façon de jouer.

« Les filles ont vraiment apprécié », dit Van Diest. «Les exigences du sport étaient également parfaites pour notre échauffement avant la glace, car il y a beaucoup de mouvements réactifs et dynamiques impliqués. Nous l’avons également intégré à l’échauffement d’aujourd’hui car c’est la dernière fois que nous nous sommes entraînés à Peggy Hill et hier a été un grand succès.

L’équipe s’est rendue à Barrie pour s’entraîner en vue du Championnat mondial de hockey féminin 2023 de l’IIHF, qui aura lieu à Brampton cette année. Ils doivent affronter l’équipe d’Allemagne ce soir (31 mars) lors d’un match d’exhibition pré-tournoi au Sadlon Arena de Barrie à partir de 19h30.

Les deux équipes d’Allemagne et de Suisse ont séjourné dans la ville, alors que l’Association de hockey féminin de Barrie a dirigé l’élaboration d’une proposition à Hockey Canada pour que Barrie soit une communauté hôte de pré-compétition pour le championnat du monde, avec la collaboration de Tourism Barrie . et la ville de Barrie.

« Un grand merci au centre communautaire Peggy Hill pour avoir été si accommodant avec notre équipe la semaine dernière », a déclaré Van Diest. « Nous avons hâte de voir une partie de la communauté lors de notre match contre l’Allemagne à la Sadlon Arena. »

Toute l’expérience a été très amusante, dit DeBeer, et il a cliqué sur une conversation facile et a montré un certain intérêt pour l’équipe.

Bien que le pickleball devienne de plus en plus populaire en Amérique du Nord, il a été un peu plus lent à se rattraper en Europe.

« Beaucoup de (joueurs) ont dit que ce sport ne les avait pas encore vraiment touchés, mais il le fera, surtout maintenant que certains d’entre eux savent y jouer », a déclaré DeBeer.