Par EDDIE PELLS écrivain national AP

TOKYO (AP) – L’expression sur le visage de la sprinteuse Marie-Josée Ta Lou disait tout. « Wow Wow! » cria-t-il, les yeux écarquillés et la bouche grande ouverte alors qu’il franchissait la ligne d’arrivée en premier et regardait l’horloge.

Une médaille d’or? Non. Mais la journée d’ouverture de l’athlétisme aux Jeux olympiques était certainement un voyage rapide.

READ  Alldritt revendique le double après l'omission surprise de la France

Ta Lou et une paire de Jamaïcains ont réussi leurs courses de 100 mètres vendredi pour annoncer au monde que même avec Usain Bolt hors de la scène du sprint, il y a beaucoup de vitesse pour tout le monde.

« En fait, je suis sous le choc », a déclaré Ta Lou après avoir couru 10,78 pour établir la meilleure course sur ce qui s’annonce comme une piste rapide à Tokyo. « Mais je sais que je suis prêt. »

La championne du monde en titre Shelly-Ann Fraser-Pryce a couru son égalité en 10,84 secondes. Sa rivale jamaïcaine, la championne olympique en titre Elaine Thompson-Herah, a terminé à 10,82.

Combiné avec la course de Ta Lou, ce sont les cinquième, sixième et septième meilleurs temps de l’année. Sept des 54 sprinteurs qui ont franchi le premier tour ont atteint leur record personnel. Le record national de la Suisse a été battu non pas une, mais deux.

« Je veux dire, beaucoup de sprinteurs dominent », a déclaré Thompson-Herah.

Tout cela s’est produit malgré l’absence du troisième porteur de ballon le plus rapide du peloton cette saison, Sha’Carri Richardson, qui est de retour aux États-Unis après une interdiction de dopage. C’était un sujet que personne ne voulait aborder.