Les États du centre des États-Unis sont encore sous le choc d’une semaine d’inondations extrêmes au cours des derniers jours de juillet. Au départ, les précipitations extrêmes à Saint-Louis ont produit un quart des précipitations annuelles normales en seulement 12 heures, selon le National Weather Service (NWS). Quelques jours plus tard, dans l’est du Kentucky, au moins 10 à 12 pouces (environ 25 à 30 cm) sont tombés en l’espace de quelques jours, provoquant des inondations dévastatrices dans la région des Appalaches de l’État.

Les vallées complexes, nombreuses et escarpées de la région ont permis à l’eau de pluie de s’écouler rapidement sur les flancs de la vallée et de s’accumuler dans les plaines inondables limitées et souvent urbanisées. La déforestation et l’activité minière historique dans la région ont également été mentionnées comme des contributeurs potentiels. Les deux événements d’inondation ont été classés comme un tous les 1 000 ans par le NWS.

Plus au nord du Canada, un grêlon considéré comme le plus gros jamais mesuré au pays a été découvert lundi. Lors d’une violente tempête près d’Innisfail, entre Calgary et Edmonton en Alberta, la grêle avait un diamètre de plus de 12 cm et un poids d’un peu plus de 300 g.

Après un mois de juillet marqué par une chaleur extrême, des précipitations exceptionnellement faibles et plusieurs feux de forêt, la situation de sécheresse en France s’aggrave. Fue el mes más seco registrado en el país desde marzo de 1961. Las restricciones en el suministro de agua están afectando a muchas regiones de las autoridades locales y es probable que la situación solo se deteriore con un pronóstico de lluvia mínimo en muchas partes durante la semaine prochaine.

READ  Matt Peet sur le séjour français de Wigan, les débuts d'Abbas Miski et les dernières nouvelles de Bevan French

Inscrivez-vous à First Edition, notre newsletter quotidienne gratuite, du lundi au vendredi matin à 7h00 BST

L’une de ces zones est l’île de Corse, où la commune de Conca a enregistré mardi sa température la plus élevée, culminant à 40,6 ° C (105 ° F). Plus généralement, à travers la France, une troisième vague de chaleur estivale officielle a frappé le pays cette semaine, avec plus de chaleur à venir la semaine prochaine.

En Australie, une série de fronts froids a apporté des épisodes de vents forts au sud-ouest en début de semaine. Des rafales de 73 mph ont été enregistrées dans la banlieue de la ville de Perth et un phare exposé à proximité du cap Leeuwin a enregistré une rafale de 85 mph aux premières heures de mardi matin. Bien que cela ne soit pas inhabituel pour cette partie du monde pendant les mois d’hiver, cela a entraîné des dommages aux bâtiments de la ville, ainsi qu’une surtension d’au moins 8 mètres sur les rives voisines.