PARIS (AP) — Fans de « Emily à Paris » Ils vont avoir quelques surprises dans leurs bas de Noël lorsque la troisième saison de la série à succès arrive sur Netflix ce mercredi.

Même le casting a été surpris par le nombre de cliffhangers dans la nouvelle série lorsqu’ils ont lu les scripts pour la première fois.

« Je me dis, comment allons-nous tout filmer, genre, quoi ? » dit Lily Collins, qui incarne la responsable marketing américaine sortante qui fait sentir sa présence sur les réseaux sociaux en France.

« Mais c’était un vrai voyage. C’était une véritable montagne russe à tourner. Et c’était aussi très amusant », ajoute-t-il.

La troisième saison offre plus d’options de carrière, de dilemmes de créateurs et de révélations romantiques pour le rôle féminin à la mode.

Bien que Lucas Bravo, qui joue le chef Gabriel, le voisin à plein temps d’Emily et parfois amoureux, reconnaisse qu’elle n’est pas la seule à avoir des problèmes avec cette série.

« Avant, c’était juste le chaos d’Emily », dit Bravo. « Maintenant, chacun a sa propre histoire avec son propre chaos. Et c’est une grande soupe de chaos et de drame. »

La première saison est arrivée en octobre 2020, suivie d’une seconde en décembre dernier. Trois ans après avoir joué leurs personnages, les acteurs sont impatients de déterminer où leurs rôles commencent et se terminent.

Collins, qui est également productrice exécutive, dit qu’elle s’est toujours mieux intégrée qu’Emily en France parce qu’elle connaît réellement la langue et la culture.

Ce qui, avec la prononciation française douteuse d’Emily, conduit à des virelangues.

READ  Malaika Arora essaie de délicieux pain perdu avec Arjun Kapoor à Paris, manque de nourrir son fils Arhaan Khan

« C’est un peu difficile de prétendre que vous ne savez pas comment dire quelque chose », explique Collins. « Le mal prononcer encore et encore, c’est comme… Je veux juste y répondre complètement en français. Donc c’est compliqué. »

Kate Walsh joue la patronne américaine d’Emily, Madeline, et elle aimerait que tout le monde sache qu’elle a un goût très différent en matière de vêtements que son personnage effronté et aux couleurs vives.

« Je ne m’habillerais jamais comme ça. Mais je l’aime parce que c’est au cœur du personnage », explique Walsh.

De même, Philippine Leroy-Beaulieu affirme qu’il y a une grande différence entre elle et son rôle de Sylvie, la chic rivale parisienne de Madeline.

Leroy-Beaulieu dit qu’elle n’est pas si snob, même si l’attitude arrogante de Sylvie est « très drôle ».

Mais Bravo, dans une tournure inattendue, constate que tous les acteurs ressemblent plus à leurs personnages qu’ils ne le pensent : « La bonne chose à propos du casting (showrunner) Darren (Star) est qu’il trouve toujours, vous savez, des acteurs qui sont l’essence même de les personnages. Il y a donc toujours une part de nous dans chaque personnage. »

« Je ne sais pas quelles sont les différences. Je pense que je reconnaîtrais mes erreurs un peu plus que Gabriel. Mais nous sommes très similaires à bien des égards en termes de vulnérabilité, de féminité et de sensualité en général », plaisante-t-elle.

La troisième saison sera composée de 10 épisodes.

« Si vous aimez le chaos, vous serez servis », promet Bravo.