Par Le Figaro avec l’AFP

Les affrontements ont opposé lundi soir un groupe d'individus à la police près de Lyon.
Les affrontements ont opposé lundi soir un groupe d’individus à la police près de Lyon. Christopher Dodge / Christopher Dodge – stock.adobe.com

Les affrontements brièvement de lundi soir ont opposé un groupe d’individus à la police à Bron, dans la banlieue de Lyon, après l’incendie d’une voiture, a indiqué la préfecture du Rhône. « Les pompiers sont intervenus à Bron pour éteindre un incendie de voiture et ont été empêchés de le faire, notamment par des tirs de mortier »a déclaré à l’AFP un porte-parole de la préfecture. «La police a réussi à rétablir le calme vers 22h00. Le feu s’est éteint et maintenant le calme est revenu », nous assurons.

Un garçon de 17 ans a également été blessé « Avec un couteau » dans cette même ville et « Son pronostic vital est compromis »a déclaré une source proche du dossier, sans préciser si le drame était lié à ces affrontements. « Des enquêtes sont en cours sur cette affaire qui serait liée aux stupéfiants », dit-elle.

Des inscriptions menaçant de décapiter le maire LR de Bron Jérémie Bréaud avaient été découvertes le 22 octobre à trois endroits différents du même quartier de cette commune, incitant le ministre de l’Intérieur à demander la protection de l’élu. Dans un message publié sur les réseaux sociaux, le maire de Bron a également réagi. Une fois de plus, une minorité de voyous que notre action de reconquête du territoire entrave, a pourri le bien-être de ceux et de ceux qui ne demandent rien d’autre que de pouvoir vivre sereinement »., a-t-il dénoncé.

READ  amende de 11000 euros en cas de non-respect de la quarantaine