Publié le:

Montréal (AFP) – Le champion du monde Max Verstappen a augmenté son avance dans la course au titre de Formule 1 de cette année dimanche lorsqu’il a conduit sa Red Bull vers une victoire palpitante lors d’un Grand Prix du Canada très disputé.

Le Néerlandais de 24 ans a contrôlé une course tactique depuis la pole position grâce à trois interventions de voiture de sécurité et a résisté à une intense pression tardive de Carlos Sainz de Ferrari pour gagner par moins d’une seconde.

Le septuple champion du monde Lewis Hamilton, qui a déclaré sa voiture « inconduisible » vendredi, est rentré troisième pour Mercedes pour prendre son deuxième podium d’une saison difficile devant son coéquipier George Russell en quatrième. .

Il s’agissait de la première victoire canadienne de Verstappen à son 150e départ en carrière, sa sixième cette année et la 26e de sa carrière, le plaçant à 46 points d’avance sur ses rivaux au championnat.

« Je donnais tout », a déclaré Verstappen. « Mais Carlos aussi. Il poussait, chargeait, poussait, chargeait. Naturellement, c’est plus facile de charger avec le DRS ! Je me suis bien amusé aujourd’hui. »

Sainz a déclaré : « Nous avons été plus rapides, plus rapides tout au long de la course, mais c’est difficile de dépasser ici. Je suis particulièrement satisfait du rythme de course et de la pression que nous avons mise sur Max. »

Hamilton, un septuple vainqueur record à Montréal, a applaudi la foule immense, faisant partie d’une assistance de 338 000 personnes au cours de la fin de semaine, disant qu’il était « submergé d’obtenir la troisième place. Ça a été une belle bataille, mais nous n’avons jamais abandonné . » « . J’ai été inspiré par mon équipage. »

READ  Équipe suisse pour l'Euro 2020 : effectif complet de 26 joueurs avant le tournoi 2021

Charles Leclerc de Ferrari, parti en fond de grille après avoir reçu une pénalité pour un nouveau moteur, a terminé cinquième devant Esteban Ocon d’Alpine.

Valtteri Bottas et son coéquipier Alfa Romeo Zhou Guanyu ont ensuite été promus septième et huitième après que Fernando Alonso dans une Alpine ait été pénalisé de cinq secondes pour sa défense contre Bottas.

L’Espagnol a chuté à la neuvième place avec Lance Stroll 10e pour Aston Martin.

Après le déluge de samedi, la course a commencé sur une grille mixte «humide», avec Leclerc, Perez et plusieurs autres hors de leurs positions de course normales, alors que Verstappen a pris un bon départ depuis la 15e pole position pour prendre le contrôle.

Derrière lui, Kevin Magnussen a pris un départ époustouflant depuis la cinquième place pour défier Hamilton, mais le Britannique a hésité et s’est maintenu quatrième alors que l’ordre s’établissait, Russell faisant son premier pas pour dépasser Mick Schumacher pour la septième place.

« J’ai perdu le moteur »

Au troisième tour, Sainz a dépassé Alonso, qui n’avait pas réussi à donner le départ offensif qu’il avait promis, pour prendre la deuxième place et commencer sa poursuite de Verstappen.

Perez a souffert de malchance au neuvième tour lorsque, en difficulté au milieu de terrain après avoir pris le départ 13e, sa Red Bull a perdu son élan au virage 13.

« J’ai perdu le moteur, mec », a-t-il déclaré à l’équipe alors qu’une voiture de sécurité virtuelle (VSC) était déployée et que Verstappen et Hamilton se sont rapidement arrêtés pour passer de moyen à dur.

Cherchant sa première victoire en F1, Sainz s’est éloigné vers l’avant alors que Verstappen dépassait Alonso, avec un mouvement DRS, pour prendre la deuxième place au 18e tour.

READ  Charlie Dalin s'approche de Yannick Bestaven à la tête du Vendée Globe

Un deuxième VSC au 20e tour, lorsque Schumacher s’est arrêté et a abandonné au virage 13 après sa sixième meilleure position sur la grille. Il est apparu que sa voiture Haas avait subi une panne de courant.

Sainz s’est également arrêté et a rejoint le troisième devant Hamilton, avec Verstappen de retour en tête devant Alonso qui n’a pas fait le pit.

La réticence d’Alpine à affronter Alonso, toujours sur ses moyens d’origine, a permis à Hamilton de se hisser facilement à la troisième place au 25e tour.

Le double champion est finalement sorti après 29 tours et a rejoint huitième derrière Leclerc, qui peinait sur de vieux pneus pour dépasser Ocon.

Au demi-fond, Verstappen a devancé Sainz de 7,5 secondes avec Hamilton troisième, à neuf secondes de plus.

Un tour plus tard, Verstappen a fait son deuxième arrêt, émergeant juste derrière Hamilton, qui s’est de nouveau arrêté au 45e tour, donnant à Russell la troisième place, brièvement, avant qu’il n’entre lui aussi dans les stands.

Sainz a de nouveau mené, 7,5 secondes devant Verstappen, avec 20 tours à faire lorsque Yuki Tsunoda a écrasé son Alpha Tauri au deuxième virage et qu’une voiture de sécurité complète a été déployée.

Sainz s’est arrêté, suivi des Alpines et des Bottas, tous optant pour les médiums.

Verstappen a repris la tête mais a dû faire face à une lutte serrée avec l’Espagnol lorsque l’action a repris, après un retard de 10 minutes, avec une dernière course au drapeau.