Le gouvernement français donne aux distributeurs d’essence la possibilité de vendre à perte dans le but de faire baisser les prix du carburant. La Première ministre, Élisabeth Borne, a annoncé cette mesure qui sera soumise au vote dès le mois de novembre.

Cette décision intervient après la flambée des prix du carburant dans les stations-service, qui a suscité de vives réactions parmi les automobilistes. Le gouvernement espère ainsi donner aux distributeurs un degré supplémentaire d’action pour faire face à cette hausse des prix.

En théorie, la vente à perte est interdite en France depuis 1963, mais il existe certaines exceptions pour des produits saisonniers. Cette nouvelle loi donnera donc aux distributeurs la possibilité de mener des opérations coups de poing afin de faire baisser les prix de l’essence.

Le projet de loi sera présenté au Conseil des ministres dans les prochains jours, puis à l’Assemblée nationale en octobre. Le gouvernement espère obtenir le soutien des parlementaires pour faire passer cette mesure le plus rapidement possible.

Si cette loi est adoptée, les distributeurs pourront donc vendre de l’essence à perte pendant quelques mois, dans l’objectif de soulager le porte-monnaie des automobilistes. Le gouvernement français espère ainsi apporter une solution concrète à cette problématique de prix élevés du carburant.

READ  Le Black Friday 2020 accélérera-t-il la réouverture du magasin?