• Certificat 12A, 111 min. Vous : Benh Zeitlin

Personne impliqué dans Beasts of the Southern Wild (2012), encore moins son réalisateur de 29 ans Benh Zeitlin, ne s’attendait à ce que le feu d’artifice effervescent d’un premier album explose avec une telle intensité. C’était le hit indépendant fait main de cette saison de récompenses, remportant quatre nominations aux Oscars, dont Zeitlin lui-même, et la meilleure actrice pour sa star, Quvenzhané Wallis, qui n’avait que six ans lorsqu’il l’a filmé.

Naturellement, il y a une certaine école de critique qui lève les yeux au ciel et déclare que les Bêtes sont le dernier mot de la fraude cinématographique, une parade de clichés marécageux inventés pour nous remonter le moral. Personne qui ressentait cela n’encourageait beaucoup le prochain effort de Zeitlin, une version moderne de Peter Pan qui emprunte généreusement au même livre de style. C’est-à-dire: une vision d’enfance vertigineuse et vertigineuse autour d’acteurs inconnus dans des lieux côtiers abandonnés, associée à une partition instrumentale poignante pour créer un sentiment de transport fantastique qui reste toujours courageux et terre-à-terre.

Wendy a depuis longtemps des problèmes précis, dont les ennemis des bêtes se sont réjouis depuis sa première à Sundance l’année dernière: pour commencer, elle induit en erreur le personnage de Peter lui-même. Pourtant, l’engagement envers les thèmes de JM Barrie ici est manifestement sincère, et j’ai été attiré, non seulement par le caractère spectaculaire de Zeitlin, mais par la douleur qu’il parvient à créer autour de l’enfance comme un espace enchanté. Comparé à un désordre tonal comme Pan de Joe Wright (2015) ou même le noisy Hook mess de Spielberg (1991), c’est certainement une création beaucoup plus boutique. S’il s’agit d’une œuvre d’art défectueuse, du moins légitimement il est un.

READ  Résumé de l'actualité du divertissement : Netflix prolonge son accord avec la productrice de « Bridgerton » Shonda Rhimes ; Des souvenirs de légende du rock dans «Un siècle de musique» aux enchères et plus

C’est dans un train de marchandises, sans s’envoler dans le ciel, que Wendy, neuf ans (la nouvelle venue réconfortante Devin France) est emmenée au Pays Imaginaire, après un savoureux prologue qui la place du mauvais côté des voies. Restaurant Louisiane. c’est tout du bacon grésillant et de la sueur. Avec ses frères aînés (Gage et Gavin Naquin, tous deux fabuleux), un gars nommé Peter (Yashua Mack), le premier personnage noir de l’ensemble, l’attire sur une île où on leur promet qu’ils ne grandiront jamais. Ce concept est renforcé lorsqu’ils découvrent un ami d’enfance nommé Thomas (Krzysztof Meyn) qui n’a pas d’âge là-bas, campant parmi les autres garçons perdus, malgré sa disparition troublante des années auparavant.

En toile de fond, l’île caribéenne de Montserrat offre à Zeitlin un environnement séduisant pour laisser ces enfants, dans tous leurs cris et leurs fêtes, se libérer de la laisse. Il y a une créature ressemblant à une baleine resplendissante qui habite certaines grottes, connue sous le nom de « La Mère », qui semble être la fontaine de son éternelle jeunesse, et autour de laquelle Zeitlin et son équipe d’effets créent une scène à mi-scène. .