Une station de radio pour femmes en Afghanistan fermée pour avoir joué de la musique pendant le Ramadan |  Afghanistan

Une station de radio dirigée par des femmes dans le nord-est de l’Afghanistan a été fermée pour avoir diffusé de la musique pendant le mois sacré du Ramadan, a déclaré un responsable taliban.

Sadai Banowan, qui signifie voix des femmes en dari, est la seule station dirigée par des femmes en Afghanistan et a démarré il y a 10 ans. Elle compte huit employés, dont six femmes.

Moezuddin Ahmadi, directeur de l’information et de la culture dans la province de Badakhshan, a déclaré que la station avait violé les “lois et règlements de l’émirat islamique” à plusieurs reprises en diffusant des chansons et de la musique pendant le Ramadan et avait été fermée en raison de l’infraction.

“Si cette station de radio accepte la politique de l’Emirat islamique d’Afghanistan et donne des garanties qu’elle ne répétera pas quelque chose comme ça, nous lui permettrons de fonctionner à nouveau”, a déclaré Ahmadi.

Le chef de la station, Najia Sorosh, a nié qu’il y ait eu violation, a déclaré qu’il n’était pas nécessaire de la fermer, la qualifiant de complot. Les talibans « nous ont dit qu’ils avaient diffusé de la musique. Nous n’avons diffusé aucun type de musique », a-t-il déclaré.

Sorosh a déclaré qu’à 11 h 40 jeudi, des représentants du ministère de l’Information et de la Culture et de la Direction du vice et de la vertu sont arrivés à la station et l’ont fermée. Elle a déclaré que le personnel de la station avait contacté Vice and Virtue, mais les responsables ont déclaré qu’ils n’avaient aucune information supplémentaire sur la fermeture.

De nombreux journalistes ont perdu leur emploi après la prise du pouvoir par les talibans en août 2021. Les organes d’information ont fermé faute de fonds ou parce que le personnel a quitté le pays, selon l’Association afghane des journalistes indépendants.

Les talibans ont interdit aux femmes la plupart des formes d’emploi et d’éducation au-delà de la sixième année, y compris l’université. Il n’y a pas d’interdiction officielle de la musique. Au cours de leur précédent règne à la fin des années 1990, les talibans ont interdit la plupart des télévisions, radios et journaux du pays.