Le conseil des droits de l’homme de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) a fermement condamné le référendum de dimanche dernier en Suisse, qui a approuvé une interdiction de se couvrir le visage.

Sur Twitter, la Commission permanente indépendante des droits de l’homme (CPIDH) de l’OCI a déclaré qu’elle “condamne fermement l’interdiction suisse du voile facial comme étant extrêmement discriminatoire, disproportionnée, contraire aux idéaux de pluralisme et de tolérance” et en violation des obligations internationales et régionales. droits humains.

Il a ajouté: “De telles mesures islamophobes sont contre-productives pour la cohésion sociale”.

En outre, il a exhorté le gouvernement suisse à donner la priorité à ses obligations en vertu du droit international des droits de l’homme et à rejeter l’interdiction.

Il a déclaré que les musulmans suisses devraient épuiser les recours internes et se tourner vers la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), les signataires du traité de l’ONU et la communauté internationale pour engager la société civile suisse à “renforcer le respect et la solidarité communautaires”, a-t-il déclaré.

Lors du référendum controversé du 7 mars, les Suisses ont voté à une faible marge en faveur d’une interdiction de se couvrir le visage en public, y compris la burqa ou le niqab porté par les femmes musulmanes.

L ‘«interdiction de la burqa», lancée en 2016 par un comité d’initiative de droite, a été acceptée par 51,2% des électeurs, avec un taux de participation de 51,4%.

Le référendum de dimanche a été lancé par un groupe associé au Parti populaire suisse de droite, qui a fait campagne avec des slogans tels que “Stop à l’extrémisme” et dans certaines régions avec des affiches de femmes musulmanes voilées.

READ  Matildas à l'étranger: 1ère place en France